Centre

La bourgmestre de Soignies a vécu une matinée pour le moins agitée

Ce matin, le téléphone de la bourgmestre de Soignies a sonné alors qu'elle se rendait à un rendez-vous. Un coup de fil a qui a fait basculer l'agenda de Fabienne Winckel. « On m'a d'abord avertie qu'un train avait déraillé à Neufvilles », nous confie la bourgmestre. « A ce moment-là, on ne savait pas s'il y avait des passagers à bord et d'éventuelles victimes. C'était le stress évidemment. J'ai annulé mes rendez-vous et je me suis immédiatement rendue sur place. »

Avant même d'arriver sur les lieux, la bourgmestre reçoit un autre appel pour lui indiquer que le train circulait à vide. Seule la conductrice est blessée. « Mais quand je suis arrivée sur les lieux de l'accident, il a quand même fallu vérifier dans chaque voiture s'il n'y avait vraiment personne », indique Fabienne Winckel. « Quand on voit l'état du train, on peut s'imaginer que c'est une opération qui a pris un certain temps. Et c'était assez stressant. »

Heureusement, les recherches n'ont pas débouché sur de sordides découvertes. Mais les dégâts matériels sont importants. Très vite, les services communaux se sont coordonnés avec ceux d'Infrabel et de la SNCB pour communiquer et gérer au mieux les perturbations occasionnées par le déraillement. « Tout le monde est rapidement intervenu. Et je dois souligner l'efficacité des différents services impliqués », conclut Fabienne Winckel.