Centre Les autorités tentent de mettre la main sur une bande plutôt bien organisée

Pour rattraper la fiction, certains n’hésitent pas à appuyer sur le champignon. Probablement inspirés par la célèbre saga Fast and Furious, des automobilistes et des motards se livrent à des courses illégales à Ecaussinnes.

Leur terrain de jeu est connu. Il se situe au niveau de la chaussée de la Résistance qui longe le zoning. Ces amateurs de sensations fortes empiéteraient même sur le site de Total, l’entreprise s’étant déjà plaint auprès des autorités communales. Certains ouvriers auraient même été mis en danger par ces courses folles.

"C’est une bande bien organisée", relève Xavier Dupont. "Ils ont même des guetteurs qui identifient les voitures de la police et alertent les participants."

La police Haute-Senne confirme la difficulté de constater l’infraction. "Ce sont généralement les riverains qui nous alertent en se plaignant du bruit", indique le commissaire Paul. "Mais quand nous arrivons sur place, il n’y a généralement plus personne. Ca nous est déjà arrivé de tomber sur une voiture tunée, mais à l’arrêt. À part un simple contrôle…"

Le bourgmestre a tout de même indiqué que des mesures allaient être prises. "Nous étudions actuellement la faisabilité de ces mesures. Mais vous comprendrez que pour le moment, je ne peux pas en dire plus. Nous ne voulons pas mettre la puce à l’oreille des coureurs", glisse Xavier Dupont.

G.La


Amende voire retrait de permis

Faire un remake de Fast and Furious sur la voie publique est évidemment puni par la loi. Concrètement, c’est l’incitation à pratiquer des vitesses excessives dans le cadre de courses de rue illégales qui amène des sanctions. Il n’est pas nécessaire de se trouver derrière le volant d’un bolide. Participer à l’organisation de la course est punissable. Le juge de police peut infliger aux contrevenants une amende allant jusqu’à 3 000 euros et une interdiction de conduire de 8 jours à 5 ans. Et les conséquences pourraient être pires en cas d’accident.