Centre

Depuis janvier 2018, 460 animaux ont été pris en charge par l'association

La période est difficile pour les refuges de la région. Confrontés à la prise en charge de chats et de chatons errants, parfois bien mal-en-point et aux abandons, ils se voient parfois contraints de refuser des prises en charge. C’est le cas des Amis des Animaux, situé à Feluy. Aujourd’hui, ce sont 36 chatons, cinq chatons âgés entre six mois et un an, 67 chats adultes et 11 chiens qui attendent leur nouvelle famille. D’autres s’ajouteront prochainement à la liste et seront également adoptables.

« C’est plus difficile encore que les années précédentes. Nous n’en finissons pas, nous parvenons pas à compenser les arrivées par des départs », regrette Marie-Rose Bruffaerts, vice-présidente de l’association. Côté maladie, la situation reste stable. « Nous n’avons pas encore eu de typhus mais beaucoup de chatons souffrent de coryza. Un coryza mal soigné ou pris en charge trop tard peut rendre le chat aveugle. »

L’association peut compter sur une trentaine de familles d’accueil. Idéalement, il en faudrait au moins dix de plus. « Nous sommes obligés de refuser l’accueil à certains animaux parce que nous n’avons plus de place. Nous avons environ 150 chats actuellement, nous ne pouvons pas en prendre davantage. » La solution réside aujourd’hui en la possibilité d’augmenter le nombre de familles d’accueil mais aussi et surtout en l’adoption.

« Nous devons jouer sur les deux tableaux : des animaux doivent être adoptés pour que des places soient libérées. Nous invitons les gens à venir en refuge. D’une part parce qu’ils sortiront un animal du malheur, d’autre part parce que les frais sont moindres, en comparaison avec un particulier. » En effet, pour 80 euros, l’animal est stérilisé, pucé et (pré-)vacciné. Le calcul est vite fait lorsque l’on sait que la stérilisation d’une femelle coûte à elle seule une centaine d’euros.

Plus d’infos auprès du refuge, au 064/55.58.98, sur la page Facebook ou sur le site les-amis-des-animaux.be.