Centre

Le député wallon sonégien a été pointé du doigt par le MR de sa commune.

Le nouveau marquage au sol sur la N6 qui relie Casteau à Soignies fait débat depuis quelques jours. Et pour cause, il semble accroitre la dangerosité entre le rond-point de Thieusies et la maison de repos Saint-Alfred depuis son installation à la mi-juillet.

Eric Gelard, membre de la liste MR, s’est indigné sur les réseaux sociaux. Il a notamment pointé du doigt François Desquesnes (cdH), conseiller communal à Soignies et député wallon. « Le ministre Di Antonio a approuvé la réalisation contre l’avis de la commune et de la Région wallone », dit Eric Gelard. « L'intervention de François Desquesnes qui l'informe des souhaits de la direction du home y est probablement pour quelque chose. »

Ce dernier se défend. « J’ai effectivement été interpellé par la direction de la maison de repos Saint-Alfred qui exprimait la dangerosité pour les gens qui rentrent et sortent de chez eux », débute François Desquesnes. « Mais en aucun cas, je ne suis responsable de cela. Ce n’est pas moi l’auteur du projet… J’ai simplement été interpellé par la direction du home. »

Celui qui sera tête de liste Ensemble aux prochaines élections communales explique que c’est le Service public de wallonie (SPW) qui a proposé d’aménager un espace central devant le home. « Car il y a un va et vient permanent, notamment par des gens qui viennent en bus et doivent traverser les bandes à pied. Cet espace central permet de virer à gauche facilement pour les automobilistes et permet aussi aux usagers à pied de traverser en deux fois, ce qui est plus sécurisant. »

Sa stupeur en voyant le reste du marquage, long d’1 kilomètre, était aussi grande que celle de ses collègues du MR. « À hauteur du restaurant La Gourmandine, on est passé d’une à deux voies. J’avoue que je ne comprends pas l’aménagement. Lorsque j’ai vu les changements en train de se faire le 17 juillet, j’ai d’ailleurs directement interpellé le ministre Di Antonio. Un rendez-vous a donc été pris entre le SPW et les gestionnaires du restaurant pour effectuer une évaluation de terrain. »

François Desquesnes espère donc que la correction soit faite dans les plus brefs délais. « Actuellement, l’aménagement est fait sur 1 kilomètre de longueur et ce qui problématique pour le restaurant fait environ 250m. Je pense que ça devrait donc être corrigé relativement rapidement. Soit, d’ici un mois et demi. »

© DR