Centre Pour Jérôme Urbain, l’heure est venue de concrétiser les grands projets à Binche

Après deux mandats d’échevin, Jérôme Urbain se présente à nouveau aux élections communales. Mais cette fois, le libéral s’est associé au CDH et a ouvert la liste MR-Ci aux citoyens.

Ouvrir votre liste aux citoyens, ça vous a apporté quoi concrètement ?

C’est déjà une démarche totalement différente. On ne demande pas aux gens qui veulent nous rejoindre pour qui ils votent. Et nous avons accueilli des candidats qui n’étaient pas familiers des arcanes politiques. Il faut parfois recadrer tout le monde en expliquant ce qui dépend de la commune et ce qui dépend d’autres niveaux de pouvoir. Mais ça nous permet surtout d’avoir un regard neuf et très pragmatique. En tant qu’échevin, j’ai pu voir certaines choses de façon différente en ayant des avis extérieurs et même parfois très cash.

Le rapprochement avec le CDH, ça s’est fait comment ?

Les discussions avaient commencé bien avant le changement de majorité au gouvernement wallon. Cela s’est fait naturellement à notre niveau local. Benoît Deghorain est quelqu’un de très constructif et c’est dans cet esprit que nous voulions inscrire notre liste. Il partage également notre vision pour le développement de Binche. Enfin, au niveau communal, ça reste essentiellement une question de personnes. Et les membres du MR de Binche s’entendent bien avec Benoît Deghorain.

De plus en plus de partis font appel aux citoyens pour les élections d’octobre. Comment encore marquer sa différence ?

Il est clair que plus on descend de niveau de pouvoir, plus les différences se lissent. Je pense néanmoins que nos valeurs fondamentales se retrouvent dans notre programme : l’entreprenariat et le développement économique pour le MR, la famille pour le CDH. On retrouvera aussi des éléments communs au PS, car nous avons partagé la majorité pendant deux mandatures et nous avons porté des projets ensemble.

Jamais deux sans trois avec le PS ?

Jusqu’à maintenant, nous avons fait du bon travail. Rien n’est parfait évidemment, et nous devons pouvoir faire encore mieux. Nous serons donc prêts à rempiler avec le PS ou n’importe quel autre parti qui est constructif et qui partage la même vision que nous sur les grands projets à développer pour Binche. Une coalition ne pourrait pas fonctionner avec quelqu’un qui remet en cause l’Îlot des Pastures ou le nouveau home par exemple. Ça ne pourrait pas fonctionner non plus avec un parti qui ne fait pas de la bonne gestion des finances un leitmotiv.

Une nouvelle coalition PS-MR-Ci ne risque-t-elle pas de réduire l’opposition à peau de chagrin, au détriment du jeu démocratique ?

D’autres nouvelles listes pourraient se présenter. On verra le résultat des élections, mais pour la démocratie, ce serait une bonne chose qu’il y ait plus de partis. Cela dit, cette législature sera selon moi la plus importante pour Binche. De nombreux grands projets arrivent à maturité et vont pouvoir se concrétiser. Pour les mettre en œuvre, je pense qu’il faut une large majorité. C’est important que tous les citoyens binchois s’y retrouvent.