Centre L’arrivée de nouveaux appartements enflamme les discussions

Il est des communes où la préservation du caractère rural est devenue un sujet sensible. On ne présente plus le cas d’Ecaussinnes évidemment. Mais la voisine brainoise n’est pas en reste.

De nombreux lotissements y ont été construits dernièrement. Si bien que toute nouvelle construction tend aujourd’hui à enflammer les discussions. C’est le cas avec l’arrivée d’un immeuble de 14 appartements à la Place des Postes. Un projet Sotraba jugé suspect par certains, alors que la majorité avait annoncé lever le pied sur l’immobilier.

"Les promoteurs de la région le savent, ce n’est plus la peine de nous contacter pour de gros lotissements", indique le bourgmestre Maxime Daye. "Mais il faut pouvoir distinguer les projets. Ici, nous avons un immeuble à appartements qui remplace un ancien bâtiment. Nous sommes dans les mêmes gabarits. Mais nous aurons un nouveau bâtiment, aux normes énergétiques et avec un parking sous-terrain."

Par ailleurs , ce projet offre une opportunité pour la Ville de Braine. "Une voirie va être construite pour faire la jonction avec le Champ de la Lune", poursuit Maxime Daye. "Nous aurons donc une entrée et une sortie pour le Champ de la Lune, ce qui va grandement faciliter l’accès aux lieux."

Enfin, la majorité brainoise n’entend pas mâcher ses promesses en matière d’immobilier. "Ce projet n’est pas nouveau. Le permis a été introduit en 2016. Après diverses démarches administratives, il était jugé recevable en 2017 et délivré en mars 2018. Il y a d’ailleurs eu une enquête publique au terme de laquelle nous n’avons reçu qu’une seule réclamation. Le dossier a été approuvé à l’unanimité par la CCATM ainsi que par le fonctionnaire-délgué. D’autres projets d’envergure doivent encore voir le jour comme l’écoquartier derrière la gare ou la deuxième phase du Champ du Moulin. Mais tout cela est décidé depuis bien longtemps. Nous n’acceptons pas de nouveaux lotissements. Par contre, nous sommes favorables à des constructions raisonnables qui permettent de densifier l’habitat plutôt que de construire à la place des espaces verts."