Centre

Le bourgmestre Maxime Daye et son équipe dévoilent leur programme pour les élections

La force d'une équipe, la force d'un bilan, la force d'un programme… Pour sa campagne électorale, la liste Braine mise sur un mot-clé dont certains jedis n'auraient pas boudé le pouvoir. Pas de bataille intergalactique ici, c'est dans les urnes que tout se jouera en octobre. Mais à l'instar de la célèbre saga Star Wars, Maxime Daye se verrait bien boucler une première trilogie.

Pour y arriver, celui qui a succédé à Jean-Jacques Flahaux en cours de mandature entend s'appuyer sur la force d'une équipe. "Lors des deux précédentes campagnes, nous avions axé notre communication sur le changement", rappelle le bourgmestre. "Ca n'avait plus de sens de le faire encore après deux mandatures dans la majorité, même s'il reste beaucoup de choses à changer. Ici, nous avons tablé sur ce qui nous caractérise le plus. Nous avons une équipe forte, soudée, diversifiée et complémentaire. Cette équipe est très présente sur le terrain et se fait le relais de la population et des associations."

Et c'est à la tête de ces troupes que le bourgmestre entend défendre la force de son bilan. "Beaucoup de choses importantes ont été réalisées ces six dernières années comme la piscine Sportoase, la démolition des chancres, le stade communal du poseur, la sécurité routière autour des écoles ou encore le Ronquières Festival", énumère de manière non exhaustive Maxime Daye.

Évidemment, tout n'a pas été rose. Mais la liste Braine l'assume. "Nous prenons notre responsabilité", enchaîne Henri André, président du MR local. "Des investissements ambitieux et de recettes fédérales moindres que ce qui avait été annoncé nous ont amenés à prendre des décisions douloureuses en augmentant la fiscalité. Nous saluons le courage de Maxime qui, avec son équipe, a hérité d'une situation compliquée. Mais il est parvenu à redresser les finances et a trouvé des solutions pour de nouveaux investissements, notamment à travers des partenariats publics-privés."

L'avenir, la liste Braine le conçoit plus radieux. Au terme de la prochaine mandature, elle aspire ainsi à diminuer voire à supprimer la taxe égouts qui a fait grincer tant de dents. Elle entend en outre maitriser l'urbanisation. "Il faut le temps de digérer les projets avant d'en lancer de nouveaux", souligne le bourgmestre.

Parmi les grands projets du programme qui sera distribué en toutes-boites, nous pointerons l'aménagement du quartier de l'ancienne poste, l'extension du réseau des caméras, le développement des pistes cyclables en site propre, la mise à l'emploi de bénéficiaires du RIS à travers les articles 60 et 61, la relance du salon de l'emploi ou encore la création d'un terrain synthétique au stade du Poseur.

"Et on peut ajouter à cela les projets déjà en cours qui seront concrétisés lors de la prochaine mandature comme le parking de 500 places à l'arrière de la gare, la construction d'une nouvelle crèche ou la création de résidences services pour les aînés. Enfin, il y a encore quelques idées phares que nous dévoilerons en septembre", conclut Maxime Daye.


Un programme réalisable

La liste Braine tient à la préciser avec force, tous les projets qui sont présentés dans son programme sont finançables. "Nous connaissons les chiffres et les prévisions, si bien que nous n'avons pas lancé de fausses promesses. Je souhaite bien du courage au parti qui promettra de réduire l'IPP, ce n'est pas faisable", prévient Henri André.

"Les idées de notre programme viennent de groupes de travail qui ont planché sur des thèmes avec la population et les associations", précise Maxime Daye. "Nous avons vérifié que les projets que nous reprenions étaient réalisables financièrement. La solution vient notamment des partenariats publics-privés que nous n'avions pas assez exploités par le passé et qui nous permettent de continuer à investir sans grever les finances communales."