Centre

Des libéraux, des humanistes et des citoyens pour le scrutin d'octobre

Ils l'avaient annoncé, MR et CDH s'unissent en vue des élections d'octobre et ouvrent grand les bras aux citoyens. 27 candidats ont ainsi été présentés et quatre places, pour deux hommes et deux femmes, restent libres.

"Nous avons gardé ces quatre places, car nous voulons attirer des personnes qui veulent s'engager au-delà de nos cercles proches et de nos formations respectives", indique Jérôme Urbain, échevin MR sortant qui emmènera la liste. "Certains n'ont peut-être pas encore entendu parler de notre liste, nous préférons donc attendre encore un peu."

MR-CI misera sur l'expérience des mandataires sortants. La conseillère libérale Natacha Leroy occupera donc la seconde place, suivie par le conseiller CDH Benoît Deghorain. Et c'est Frédéric Maghe, autre conseiller MR, qui ferme la marche. Pour le reste, pas question de faire des calculs d'apothicaires entre les différentes formations. "Nous n'avons pas cherché un partage parfait entre les couleurs politiques, ce qui nous intéressait avant tout, c'était de rassembler des personnes autour de projets communs et de recruter des candidats qui pouvaient apporter un plus à la liste", poursuit Jérôme Urbain.

La liste MR-CI compte ainsi près de 60 % de candidats pour qui le scrutin d'octobre sera une première expérience politique. Et son logo représente toutes les couleurs possibles, car la nouvelle formation ne veut pas jouer d'exclusive. D'ailleurs, est-elle prête à rempiler avec le PS ? "Je suis d'un tempérament sportif, donc mon premier objectif pour octobre, c'est de faire le meilleur score", répond Jérôme Urbain. "Mais je suis aussi convaincu qu'une majorité ouverte est plus saine pour la démocratie."

Le programme complet de MR-CI sera dévoilé dans plusieurs semaines. Les grands axes sont déjà connus. La formation veut poursuivre les grands chantiers initiés durant cette mandature comme les Pastures, la maison de retraite, le hall omnisports ou la rénovation d'axes importants. Elle souhaite doubler la capacité de parking en centre-ville et faciliter l'accès au PMR. Elle entend également élargir à tous les villages de l'entité certains services, comme la culture, qui fonctionnent très bien, mais de manière concentrée dans le cœur de la Cité des Remparts. Le tout avec un seul mot d'ordre: être constructif dans les démarches. "Quand on pointe un problème, il faut pouvoir apporter une solution réaliste", conclut Jérôme Urbain.

© D.R.