Centre Le prévenu avait déclaré être le bouc-émissaire d’une vengeance orchestrée par sa fille aînée

La cour d’appel du Hainaut a confirmé vendredi la peine de 15 ans de prison infligée par le tribunal correctionnel de Mons à un Louvièrois âgé de 53 ans qui a violé ses cinq filles. La cour confirme également la mise à disposition du tribunal de l’application des peines pour une durée de dix ans et l’interdiction des droits civiques pour une même durée. Le prévenu avait contesté les faits et réclamé son acquittement.

L’avocat général, Isabelle Algoet, avait requis une peine de 20 ans de prison et une mise à disposition du tribunal de l’application des peines pour une durée de dix ans mais la cour a estimé que le jugement du tribunal correctionnel de Mons était parfaitement motivé et que la peine de 15 ans était légale et adéquate.

Le prévenu avait déclaré être le bouc-émissaire d’une vengeance orchestrée par l’aînée de ses filles. Cette dernière a été la première à porter plainte contre son père pour des faits de moeurs dont elle aurait été victime durant son enfance, en 2011. Mais cette plainte avait été classée sans suite en 2014.

Deux ans plus tard, c’est sa soeur qui dénonçait le paternel à son tour en déposant une plainte à la police de La Louvière. Interrogée, les trois autres filles du prévenu ont déclaré avoir été victimes d’abus sexuels répétés durant leur enfance.