Centre

Place aux nouveaux candidats, aux citoyens et aux jeunes sur cette liste tirée par Olivier Destrebecq

« Tirer La Louvière vers le haut », voilà l’ambition affichée d’Olivier Destrebecq et des candidats qui constituent la liste MR-IC La Louvière pour les élections communales d’octobre prochain. Une liste qui respecte les exigences légales puisque la parité – 22 hommes et 21 femmes – et l’alternance hommes-femmes sont respectées mais qui se veut également en rupture avec une certaine politique.

« D’abord et avant tout, il s’agit d’une équipe cohérente de par sa complémentarité, sa représentativité tant géographique que professionnelle, sa mixité entre candidats d’expérience et nouveaux venus », commente Olivier Destrebecq, qui tirera cette liste. « Je pense que nous pouvons parler de rupture puisqu’avec plus de 65% de nouveaux candidats et plus de 25% de représentants des jeunes MR, nous avons su régénérer notre vivier d’idées et ne pas se contenter de remplir les cases. »

© DR

L’ex-échevin aujourd’hui conseiller communal et partenaire de majorité souligne par ailleurs l’importance de laisser une place aux initiatives citoyennes (d’où l’appellation MR-IC, NdlR). « Le MR a véritablement souhaité donner un élan citoyen à sa campagne, tant au niveau de la composition de sa liste qu’au niveau du programme qui sera dévoilé en septembre. Certains candidats, dont Mara Curaba, ont accepté de défendre le projet que nous porterons dans le semaines et mois à venir tout en restant indépendants du MR La Louvière. »

Et d’ajouter : « Je pense qu’il est important de reconnecter les citoyens à la politique en les associant à la gestion de leur ville, en leur démontrant que la politique n’est pas déconnectée des réalités de terrain et qu’elle concerne tout le monde. J’ai la certitude que les 43 candidats de la liste MR-IC sont avant tout unis et mûs par leur amour de La Louvière et par leur volonté d’y déployer d’autres politiques afin que, demain, les Louviéroises et les Louviérois soient à nouveau fiers de leur ville ! »

Réformateurs et citoyens engagés auront notamment à cœur d’apporter leur soutien à quelques dossiers majeurs, tels que la construction potentielle d’un nouveau stade de football par Salavatore Curaba, la construction d’un nouveau centre hospitalier par le groupe Jolimont ou encore le dossier Strada, dont la gestion est qualifiée de « calamiteuse ».