Centre

Kong, huit ans, était abandonné au fond d’un jardin sans le moindre soin

Les bénévoles de la SPA de La Louvière ont une fois de plus été confrontés à la négligence de certains propriétaires. Ils ont récemment été contactés par le voisin d’une propriétaire pour le moins peu soucieuse du bien-être de son chien, Kong, un lhassa apso âgé de huit ans.

Depuis toujours, la malheureuse bête vivait sans la moindre attention et sans soins. “La situation n’était pas neuve et a fini par faire réagir un voisin qui s’est dit que cela ne pouvait plus durer. Sur place, nos équipes n’ont pu que constater l’état catastrophique de l’animal, qui vivait dans des conditions vraiment déplorables. Été comme hiver, il était laissé dehors. Il était rongé par les puces, ce qui fait qu’il n’avait pratiquement plus de poils. S’il est encore en vie, c’est uniquement parce qu’il était nourri par un voisin…”, explique Gaëtan Sgualdino, président du refuge.

© DR

Sur place, la responsable de l’inspection a engagé une longue négociation avec la propriétaire afin que celle-ci cède son animal. “Cela n’a pas été simple. Très clairement, elle n’en avait rien à faire de lui mais refusait de s’en séparer. Il a fallu se montrer insistant et convaincant. Elle s’est finalement retournée, a pris l’animal par la peau du dos et l’a littéralement balancé par-dessus une clôture en nous lançant un “vous le voulez ? Le voilà !””.

Le chien a fort heureusement pu être attrapé au vol par la bénévole et s’en sort donc sans complication. “Nous ne pouvons que nous demander pourquoi des gens pareils prennent un animal ! Aujourd’hui, Kong se remet doucement sur pattes. Il était rempli de croûtes mais grâce aux soins de notre vétérinaire, sa peau est déjà plus douce, plus lisse. C’est une race qui demande énormément de soins dus à ses longs poils.”

Après des années de souffrance, Kong connaît un happy end. “Il était en soins chez la vétérinaire lorsque des clients qu’elle connaît bien ont vu le chien et manifesté leur souhait de lui offrir une vie heureuse. Ils ont pris Kong quelques jours et le test s’est avéré concluant. Lorsque nous l’avons revu ce jeudi pour un check-up, ce n’était déjà plus le même animal, il était transformé, heureux.” Les soins se poursuivront sous l’œil attentif des bénévoles de la SPA mais a priori, Kong est définitivement sorti d’affaire.

Un lhassa apso en bonne santé
© DR