Centre

Cette dernière devient dès lors exécutoire

Cette fois c'est officiel, le projet Strada avance. Si l'on est encore bien loin d'assister à la pose de la première pierre, la convention signée fin juin entre la ville de La Louvière et le promoteur Wilhelm & Co a été approuvée par la ministre de tutelle, Valérie De Bue (MR). Un feu vert que la ville avait sollicité sans y être contrainte.

« Au terme d'une entrevue constructive avec la ministre, celle-ci m'a confirmé que la convention devient exécutoire et qu'en conséquence, elle prend pleinement ses effets », annonce ce vendredi Olivier Destrebecq, conseiller communal réformateur. « Après étude du dossier, la ministre – au même titre que le MR Louviérois – a bien compris les enjeux de ce dossier pour le redéploiement du centre-ville de La Louvière. »

Le conseiller reste cependant terre à terre ? « Même s'il ne s'agit que de la première étape, il s'agit d'un pas en avant qui doit en appeler rapidement beaucoup d'autres. Il faut impérativement que la ville et le promoteur s'accordent et travaillent activement afin que les choses s'accélèrent. Pour l'image de la ville, nous ne pouvons nous permette de laisse s'installer des projets éphémères qui ne feront que retarder la mise en place de ce projet durable tellement attendu. »

Faisant allusion aux projets actuellement développés sur le site Boch, Olivier Destrebecq ajoute : « La démarche des projets citoyens étant extrêmement intéressante à plusieurs niveaux, je ne doute pas que la ville trouvera d'autre site, notamment dans les communes de l'entité qui méritent elles aussi d'être animées, afin de permettre aux projets sélectionnés de voir le jour. Concernant la Strada, toutes les forces en présence doivent collaborer afin de concrétiser ce projet durable et ambitieux. »

Pour rappel, le promoteur devrait passer à la vitesse supérieure très prochaiement avec la construction des premiers appartements.