Centre

Des échantillons sont prélevés pour évaluer le taux de pollution des terres et des eaux

Il y a deux ans, la ville de La Louvière rachetait les terrains appartenant aux anciens laminoirs de Longtain, soit quelque cinq hectares, pour un montant de 1,35 million d’euros en vue de réaliser le contournement est de la cité des Loups. Le projet est estimé à près de 12 millions d’euros mais bénéficie d’une enveloppe FEDER à hauteur de 7 millions d’euros.

Aujourd’hui, le dossier avance puisque la SPAQuE est entrée en jeu. Depuis la semaine dernière, elle a entrepris une campagne d’investigation dans les sols et les eaux souterraines du site. Ce sont 86 sondages (fouilles ou forages) dans les sols du site, jusqu’à 6 mètres de profondeur, qui ont été menés pour un total de 500 échantillons prélevés dans les sols et 20 dans les eaux.

« Avant d’envisager la réhabilitation d’un site, nous réalisons toujours ces investigations des sols et des eaux. L’objectif, c’est de voir s’il y a eu une pollution et, si la réponse est oui, quelle est son étendue », explique Caroline Charlier, responsable de la communication externe pour la SPAQuE. « Lorsque les données seront connues, une étude de faisabilité technique, économique et urbanistique sera commandée. Elle permettra d’établir au mieux le plan de réhabilitation. »

Côté timing, il faudra attendre l’année prochaine pour que les choses se concrétisent. « Le cahier des charges pour la réhabilitation est prévu pour janvier 2019 normalement. Les travaux d’excavation pourraient débuter en juin 2019 si tout se passe bien. » En d’autres termes, les terres et les eaux polluées seront évacuées au profit de terres saines de remblaiement.

Rappelons que la construction d’une voirie pour le contournement est et la création d’un parking de délestage sont envisagées sur ce site d’une superficie de 2,51 hectares.