Centre

La petite fille a été tuée jeudi dernier devant ses parents et son frère

Le drame qui s'est joué sur le parking de Maisière jeudi dernier est encore dans tous les esprits. La petite Mawda, deux ans, avait trouvé la mort dans les bras de ses parents alors que ceux-ci se trouvaient dans une camionnette avec une vingtaine d'autres migrants. Le tir d'un policier est à l'origine de ce tragique décès, pour lequel l'enquête débute seulement.

Ce mercredi, la ville de La Louvière a réagit par voie de communiqué. « Mawda, décédée dans un hôpital louviérois, rejoint ainsi la trop longue liste des victimes du mouvement migratoire partout dans le monde et son visage s'inscrit désormais parmi les images déchirantes qui illustrent ces drames, aux côtés de celles du corps sans vie d'un petit garçon rejetée sur une plage grecque en 2015. »

Et la ville d'ajouter : « sans préjuger des résultats de l'enquête en cours, la ville, ville hospitalière, qui inscrit sa propre histoire au carrefour des cultures et des peuples, a souhaité manifester sa solidarité avec la famille de Mawda. » Le collège communal a ainsi décidé que les drapeaux de l'hôtel de ville et du CPAS seront mis en berne à l'heure de ses funérailles. Celles-ci seront organisées à Mons.

« La ville de La Louvière présente aux parents de Mawda ses condoléances sincères et profondément émues. »