Centre

La ville avait décidé de soutenir le double de dossiers prévus initialement

En début d’année, la ville de La Louvière lançait un appel à projet unique en Wallonie afin de transformer la friche Boch en lieu d’expérimentation. Objectif, créer la ville de demain en gardant à l’esprit l’aspect durable, collaboratif et partenarial. Preuve que cette vision des choses séduit, ce ne sont pas moins de 29 projets qui ont été déposés auprès des candidats ambitieux.

En fin de course, la ville avait décidé de soutenir le double de dossiers prévus initialement, soit neuf projets qui bénéficient d’un soutien financier et qui sont accompagnés dans leur concrétisation sur le site. Il y a quelques jours, les idées sont devenues un peu plus concrètes puisque les premiers plans de houblon ont été plantés sur la friche par la Bonneterie asbl.

L’association, basée à Leuze-en-Hainaut, milite pour la réimplantation de houblon local sur le territoire wallon. Dans le cadre d’Imaginez votre ville, elle propose la plantation d’une houblonnière 100% louviéroise. Si le projet doit s’étaler sur deux années, le moment était symboliquement important. "C’est le premier projet à être mis en œuvre. Nous respectons les délais annoncés et les autres suivront", confirme Jacques Gobert (PS), bourgmestre.

Le second projet débutera dans le courant de la première semaine de juin. "L’engouement pour cette initiative est total. Il faut en plus souligner la qualité des projets, l’investissement de ces personnes, de ces associations. Nous espérons évidement que tous les projets qui sont développés lors de ce laboratoire urbain pourront l’être de façon définitive."

Concrètement, la première culture-test de houblons cultivés et sauvage devra être suivi d’un travail de recherche en agronomie afin de développer une variété indigène louviéroise d’ici l’hiver 2018. Une seconde culture de plus grande ampleur, grimpée sur des structures architecturales originales et multi-usage, pourrait alors voir le jour à l’été 2019. D’ici là, patience puisque de nombreux projets doivent encore venir rende un peu de vie à un site qui fait partie intégrante du paysage louviérois.