Centre

Des logements, un pôle dédié à la petite enfance et des parkings sont prévus

Début de semaine, le conseil communal de La Louvière soutenait la décision du collège de lancer le marché public de travaux visant la conception, la construction et le financement d’un nouveau quartier sur le site dit Cour Pardonche. Pour rendre de sa superbe à ce site, les autorités communales nourrissent plusieurs ambitions.

Il sera notamment question de construire de nouveaux logements de qualité, de créer un équipement public dédié à la petite enfance et de créer des espaces publics, c’est-à-dire une voirie de liaison, des zones de stationnement et des espaces verts paysagers. “Le marché doit seulement être lancé, nous attendons donc d’avoir des propositions de promoteurs mais idéalement, nous souhaiterions une centaine de nouveaux logements”, annonce Jean Godin (PS), échevin de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.

Côté petite enfance, la ville envisage la création d’une nouvelle crèche afin de déplacer les activités de la crèche communale, actuellement localisées dans un bâtiment vieillissant. “Nous aurions la possibilité de la déplacer mais aussi de l’agrandir un peu. À cela, nous comptons ajouter une école maternelle, une garderie, des bureaux de consultation ONE,… Bref, nous souhaiterions concentrer sur un même site tout ce qui peut toucher à la petite enfance.”

Des parkings seraient évidemment construits, d’une part pour les nouveaux résidents, d’autre part pour maintenir une offre suffisante dans le quartier. “Il s’agirait d’une soixantaine de places et d’environ 10 places à stationnement gratuit limité.” Pour l’heure, tout reste à faire mais la ville se réjouit d’avancer dans ce dossier qui devrait être financé via emprunt, fond de réserve et subsides.

De son côté, l’opposition a exprimé quelques réticences. “Ce dossier me fait inévitablement penser à celui de la Strada : on met à la disposition d’un promoteur un vaste terrain au lieu d’investir soi-même. De la sorte, on risque de se retrouver avec un soumissionnaire unique et de ne plus être maître du jeu. Tirons les leçons du passé !”, a demandé Didier Cremer (Ecolo). Antoine Hermant (PTB) a quant à lui fustigé la volonté de passer par un promoteur privé qui “imposerait des loyers impayables pour la majorité des Louviérois” alors que la demande en la matière est importante.