Centre Un autre accident mortel a eu lieu au même endroit il y a quelques semaines.

Un terrible drame a eu lieu ce lundi soir sur la N40, à hauteur de Rouveroy. La N40 qui relie Mons à Beaumont, en passant par Givry, Rouveroy et Erquelinnes est connue pour être appréciée des motards qui descendent vers la région de Chimay. Mais il s’agit surtout d’un axe très dangereux. Il suffit d’emprunter cette route sur quelques kilomètres pour croiser plusieurs croix plantées le long sur le bas-côté en hommage à des victimes.

Le dernier accident mortel ne date pas plus tard que le 22 juillet dernier. David perdait la vie perdait la vie alors qu’il roulait à moto sur cette chaussée à hauteur de Spiennes. Le 27 juin 2018, ce sont deux automobilistes qui étaient tués entre Givry et Rouveroy, à proximité du lieu du drame de ce lundi soir. Malheureusement, ces deux récents exemples ne sont pas les seuls.

Dans la plupart des cas (mais ce n'était probablement pas la cause de l'accident de lundi soir) , les drames sont liés à des imprudences et des vitesses trop élevées. « C’est une route droite et qui est toute belle », commente Aurore Tourneur (cdH), la bourgmestre d’Estinnes. « Beaucoup d’automobilistes prennent donc de la vitesse à cet endroit et certains effectuent des manœuvres de dépassement parfois dangereuses. Mais dans ce cas-ci, je ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé. »

La portion de route régionale entre Rouveroy et Givry est particulièrement dangereuse. La vitesse y est limitée à 90 km/h mais beaucoup de conducteurs dépassent cette vitesse dans la grande descente qui mène à Givry. C’est la Région wallonne qui responsable de cette Nationale 40 qui traverse plusieurs communes.