Centre

Vendeur suspect de galettes, démarcheur louche, faux agents de police… L'automne est propice aux ruses et autres repérages

L'arrivée de l'automne ne marque pas seulement l'ouverture de la période de la chasse, mais aussi celle des arnaques en tout genre. Les jours qui raccourcissent sont propices aux vols dans habitation, aux repérages et aux ruses.

"C'est clair que c'est une période critique", indique le commissaire Paul de zone de Police Haute-Senne. "Chaque année, lorsque nous publions notre rapport sur la criminalité, nous observons un pic durant les mois de novembre et de décembre. Il faut donc être vigilant. Prétextant faire du porte-à-porte, certaines personnes en profitent pour repérer bien souvent les personnes âgées et isolées."

À Estinnes, un vendeur de galettes bretonnes a ainsi éveillé les soupçons de plusieurs villageois. "Deux faits nous ont été signalés", confirme un responsable de la Police de Lermes. "Un vendeur proposait 10 boites de galettes pour 120 euros. Il en a finalement lâché 2 pour 20 euros. À une autre personne, il a vendu 4 boîtes pour 80 euros. Difficile de dire si c'est un faux vendeur pour le moment, mais nous avons tout de même signalé un agissement suspect au Parquet."

Dans le doute, mieux vaut être prudent. "Le conseil principal que nous pouvons donner, c'est de ne pas ouvrir la porte à n'importe qui", poursuit le commissaire Paul. "Et il faut vérifier l'identité de la personne qui se présente. Mercredi par exemple, une dame nous a contactés, car un représentant pour système d'alarme avait frappé à sa porte. Nous avons pu vérifier rapidement par téléphone l'identité de la personne. Il s'avérait que le représentant travaillait bien pour une entreprise d'alarme. Tant mieux. La dame qui nous a appelés a eu le bon réflexe."

Vérifier l'identité des démarcheurs par un petit coup de fil à la police peut en effet s'avérer utile. Surtout quand les démarcheurs usurpent des identités. "Nous avions eu le cas il y a quelques semaines au Roeulx", relève le commissaire Paul. "Un faux agent des eaux, muni d'une carte, avait visité une habitation. Après son départ, un faux policier était passé prétendant qu'on avait signalé un travailleur de la SWDE suspect dans le quartier. Le faux policier a alors demandé à la personne de vérifier qu'on ne lui avait rien volé. Il en a profité pour se servir."

Sans tomber dans la parano, mieux vaut donc se montrer prudent et inviter les personnes à risque dans son entourage à adopter les bons réflexes pour se protéger.