Centre

Une tempête l'avait chassé il y a près de cinq ans

L'affaire peut sembler banale, pourtant c'est un événement symbolique qui a attiré les foules à Morlanwelz. Vendredi matin, les autorités communales ont pu remettre le coq de l'église de Morlanwelz sur son clocher.

Pour l'occasion, les élèves des écoles primaires de l'entité avaient fait le déplacement. Ils étaient près de 300. La chorale L'Émilienne s'est occupée de la bande-son de l'événement. Populaire à Morlanwelz, mais aussi connue en dehors de nos frontières, la chorale s'est amusée à adapter les paroles de la Petite Gayole dans une "version coq".

Des habitants de la commune étaient aussi présents en nombre. C'est que beaucoup de Morlanwelziens ont pu s'attacher à la girouette. "Cela faisait cinq ans qu'elle n'était plus là", confirme le bourgmestre Christian Moureau. "Avant de le remettre sur le clocher, nous l'avons exposé durant un mois à la maison communale. Le coq a donc été vu par pas mal de monde et il a manifestement eu son petit succès. Pour preuve, le coq avait été rentré dans mon bureau cette semaine alors que nous nous préparions à le remettre sur l'église. Et des gens venaient spécialement frapper à la porte de mon bureau pour voir le coq et se prendre en photo avec !"

C'est donc une véritable mascotte qui reprend sa place sur le toit de l'église de Morlanwelz. Un retour qui doit beaucoup à Didier Selvais, un riverain aux doigts de fée. "Nous devons le remercier", poursuit Christian Moureau. "C'est un grand amateur de notre folklore et de notre patrimoine. C'est lui qui a restauré le coq, fort endommagé par sa chute après la tempête."

Christian Moureau peut donc être un bourgmestre heureux. D'autant plus que les conditions climatiques étaient idéales vendredi matin pour s'élever jusqu'au sommet de l'église et remettre la girouette en place. "Nous avions mis les petits plats dans les grands, et c'était vraiment une belle fête", conclut Christian Moureau.