Centre

De nombreuses animations sont prévues le samedi 23 juin

La question des réfugiés représente sans nul doute un défi majeur de notre époque. Elle défraie continuellement la chronique. Et depuis Estinnes, on ne reste pas imperméable à ce phénomène mondial. Le CPAS va ainsi donner écho à la Journée mondiale des Réfugiés, sur sont site, chaussée Brunehault. Officiellement, c'est aujourd'hui qu'est célébrée cette journée. Mais pour en faire un événement de sensibilisation ouvert à tous, le CPAS d'Estinnes l'organise le samedi 23 juin.

"Nous l'avions déjà organisée il y a quelques années. Mais nous avions la volonté de recréer un événement autour des réfugiés politiques", indique Catherine Minon, présidente du CPAS. Le programme s'est étoffé depuis. Ainsi, après un mot de bienvenue sur les coups de 11 heures, l'Atelier 14-18 présentera deux animations sur la paix et sur les réfugiés belges de la Première Guerre mondiale. Dans la même veine, le CIRE organisera une exposition sur "Les émigrants belges d'hier." "L'idée est de monter que nos ancêtres ont aussi pu être réfugiés à l'occasion de conflits, même s'il est vrai qu'à l'époque, ça n'avait pas la dimension que ça a aujourd'hui", ajoute Catherine Minon.

Une exposition mettra également en valeur les œuvres réalisées par les élèves des écoles de l'entité et un concours désignera le futur logo du Service d'accueil de demandeurs d'asile.

La question des réfugiés implique nécessairement un partage des cultures. Des ateliers de dégustation de cuisine du monde seront donc proposés, avec en prime un marché "D'ici et d'ailleurs". À travers des jeux en ligne, le public pourra en outre voyager virtuellement pour se mettre "dans la peau d'un réfugié". Le tout sera ponctué par des animations diverses à destination des petits et des grands.

Si la question des réfugiés agite les débats, elle est aussi bien souvent source d'incompréhensions. Au risque d'effrayer et de provoquer des réactions crispées. Cette journée de sensibilisation du CPAS pourra dès lors être l'occasion de surmonter quelques frontières… mentales.