Centre

Epilouve ouvrira ses portes ce 4 juin et sera complétée par un centre de distribution d'invendus alimentaires

Depuis 12 ans, les magasins citoyens, situés à la rue Hamoir à La Louvière, proposent un espace de bien-être et de services dédiés à tous les publics afin de permettre une meilleure qualité de vie pour tous. Ce projet inédit d'insertion socioprofessionnelle du CPAS propose notamment un magasin de seconde main, un espace infos, un espace de détente, un espace lavoir et séchoir, un relais de l'emploi et un restaurant.

En 2013, après l'acquisition de l'ancienne boucherie située juste à côté des magasins citoyens, le CPAS de La Louvière décidait d'aller encore plus loin. C'est ainsi que ce 4 juin, l'épicerie sociale Epilouve ouvrira officiellement ses portes. Cette dernière devrait permettre aux personnes en situation de précarité sociale d'acheter des produits alimentaires et non-alimentaires de qualité à des prix inférieurs – de 10 à 40 % moins cher – à ceux pratiqués par les grandes surfaces.

« Epilouve se veut un lieu de rencontres et d'échanges, un espace offert pour rompre l'isolement et recréer du lieu social. Des ateliers seront également proposés autour de l'alimentation saine et équilibrée mais aussi sur le mode de vie zéro déchet », communique le CPAS. « L'épicerie sociale a d'ailleurs été labellisée commerce zéro déchet dans le cadre de ce même projet de la ville de La Louvière, ce qui lui permettra un accompagnement pour aller plus loin dans cette démarche. »

Concrètement, Epilouve a pour objectifs de favoriser l'autonomie financière et alimentaire de ses bénéficiaires en proposant un accompagnement pour rééquilibrer leur budget, lutter contre l'exclusion, subvenir dans la dignité humaine aux besoins des familles, créer un lieu d'accueil et d'accompagnement social adapté, permettre aux bénéficiaires d'acquérir des produits de première nécessité, leur réapprendre à gérer un budget et retisser du lien entre les personnes.

« L'ouverture d'Epilouve a également permis l'engagement de deux vendeurs et d'un chauffeur sous contrat article 60, ce qui rentre dans l'objectif d'insertion socioprofessionnel du projet », ajoute-t-on encore du côté du CPAS. L'épicerie sociale proposera également un centre de distribution d'invendus alimentaires issus de certaines grandes surfaces de la région, ainsi que des denrées alimentaires provenant du Fonds européen d'aide aux plus démunis.

Ce dernier sera accessible aux bénéficiaires du CPAS ainsi qu'aux personnes se trouvant en dessous du seuil de pauvreté. L'accès à Epilouve sera quant à lui limité dans le temps. Le CPAS louviérois a pu compter sur le soutien financier de la Politique des Grandes Villes à hauteur de 250.000 euros et du FEDER à hauteur de 268.161 euros.