Centre Karl De Vos (PS) prévoit encore plusieurs projets de rénovation

Élu pour la première fois bourgmestre en 2012 avec 1.806 votes pour succéder au populaire Patrick Moriau, décédé d’un cancer, Karl De Vos (PS) espère renouveler son bail et poursuivre ses projets de construction et de rénovation.

M. De Vos, quel bilan dressez-vous de cette mandature ?

"Il est très bon. Tous nos projets ont été réalisés ou sont en cours de réalisation. Nous avons même été au-delà."

Quelles sont vos plus grandes satisfactions ?

"C’est la multitude des projets concrétisés. Je peux citer notamment la construction de l’école de Godarville qui est en cours, les nouvelles classes à l’école de l’avenue Lamarche, la rénovation de la piscine, la réalisation de la crèche au rond-point des Tchats et puis les nombreuses rues et trottoirs rénovés. Je crois qu’on n’avait jamais fait autant par le passé. On m’a d’ailleurs surnommé Périclès (NdlR : homme politique grec qui a fait construire de nombreux édifices à Athènes au Ve siècle avant J.-C.). Nous avons aussi des finances en excellente santé."

Malgré tout, la commune est toujours sous tutelle financière.

"Ce n’est plus tout à fait une tutelle. Il est vrai que Chapelle-lez-Herlaimont a reçu l’aide du Crac (Centre régional d’aide aux communes) au début des années 2000. Aujourd’hui, nous pourrions rembourser ces emprunts mais ça serait une faute de gestion. D’abord parce que ces emprunts sont à des taux exceptionnellement bas et ensuite parce que la tutelle ne nous contrôle en réalité même plus. Ils savent que la situation est positive. Nous laissons donc s’éteindre d’eux-mêmes les emprunts qui se termineront environ en 2030."

Quel est votre programme ?

"Il est copieux. Notamment en termes d’infrastructures où nous avons quatre grands projets. À Godarville, nous voulons rénover le quartier de la rue des Martyrs et la place De Gaulle. Toujours à Godarville, nous souhaitons poursuivre les travaux dans la cité. À Chapelle, nous voulons refaire les routes du quartier du monument. Enfin à Piéton, le quartier de l’ancienne Égypte doit recevoir des aménagements notamment au niveau de l’égouttage. Notons aussi notre volonté d’agrandir le hall sportif de Chapelle avec un dojo et une buvette. Nous n’oublierons pas non plus d’améliorer les performances énergétiques des bâtiments publics."

Relier les trois villages avec une piste cyclable, ce n’est pas en projet ?

"Si. Nous avons un plan visant à effectuer une connexion pour usagers faibles entre la gare de Godarville et le canal de Piéton."

Vous êtes confiant pour les élections ?

"J’aurais tort de ne pas l’être. Nous tenons toujours nos promesses. Nous l’avons démontré. Je croise beaucoup de gens dans la rue qui viennent m’exprimer leur satisfaction. C’est un signe qui ne trompe pas."

La liste Go ! Chapelle, ça ne vous inquiète pas ?

"Pas vraiment, non. Il y a six ans, le MR et le CDH étaient déjà réunis dans la liste Ensemble. Or, quatre des six candidats qui ont récolté beaucoup de voix en 2012 ne se représentent plus. Mais c’est tout de même une opposition qui a été très correcte et constructive. Il y aura par contre une liste Ecolo. J’en suis très heureux. C’est un courant de pensée qui n’est pas très loin du nôtre. C’est bien pour la pluralité."

En cas de majorité absolue PS, vous seriez prêt à ouvrir ?

"C’est compliqué… Si nous faisons 17 sièges sur 23 comme en 2012, il serait difficile pour moi d’expliquer à mes troupes que nous lâchons des postes à responsabilité à un autre parti. Si nous sommes par contre à la limite, il vaudrait mieux travailler avec d’autres."


Tous les échevins sur le pont

Derrière Karl De Vos, tête de liste PS, c’est Céline Meersman, actuelle échevine de l’urbanisme, de la mobilité et de l’environnement qui prend la deuxième place de la liste. Viennent ensuite l’échevin des sports Mourad Sah-li, la conseillère communale Tatiana Jerebkov, puis l’échevin des travaux et de l’enseignement Alain Jacobeus. “Tous les échevins sortants se représentent”, commente le bourgmestre Karl De Vos. “S’il y a bien une liste citoyenne à Chapelle, c’est la nôtre. Notre moyenne d’âge est de 40,7 ans. Or, l’âge moyen du Chapellois est de 40,2 ans. La liste rassemble aussi des gens de tous métiers confondus, avec des jeunes, des indépendants, des fonctionnaires ou des retraités.”


“Pas plus de vols à Chapelle”

Ces derniers mois, la commune de Chapelle-lez-Herlaimont fait souvent parler d’elle dans la rubrique faits divers. Notamment à cause de la multiplication des vols. Mais Karl De Vos n’est pas si négatif. “J’entends ce que l’on dit et je comprends que cela touche certaines personnes. Je l’ai d’ailleurs été moi-même. Mais je vois aussi régulièrement les statistiques de la zone de police. Je ne crois pas qu’il y ait plus de vols à Chapelle qu’ailleurs. Ce sont effectivement souvent des vols réalisés par des personnes du coin qui savent ce qu’elles font. Mais, d’après les chiffres, nous ne sommes pas davantage touchés par ce phénomène que Morlanwelz, Manage ou d’autres communes voisines. Les réseaux sociaux amplifient aussi vite les choses.”


Trois questions décalées

- Enfant, que rêviez-vous de devenir ?

À un moment donné, je voulais devenir architecte. Quand j’étais tout petit, c’était plutôt pilote d’avion même si mon papa voulait que je sois dentiste.

- Si vous étiez un animal…

Je serais un chat. Parce que c’est le symbole de la ville mais surtout parce que c’est un animal que j’adore. J’en ai d’ailleurs à la maison. C’est un animal libre et indépendant. Un peu comme moi.

- Qu’est-ce qui vous énerve le plus ?

La malhonnêteté intellectuelle. J’ai horreur des gens qui déforment la réalité.