Centre

Un programme en grande partie basé sur une enquête et des rencontres citoyennes

Le PS de Binche a dévoilé son programme pour les élections communales. Le fruit d'un long processus. "Nous avions commencé en janvier en lançant une grande enquête auprès des Binchois", rappelle Laurent Devin. "Nous avons traité plus de 1.000 résultats. Nous avions enchaîné ensuite avec des rencontres thématiques réunissant acteurs de terrain et citoyens. Nous avons dégagé de tout cela 13 dynamiques fortes."

Parmi ces 13 priorités, on retrouve des thèmes chers aux socialistes dans la majorité depuis deux mandatures comme la sécurité, la propreté, l'action sociale, les travaux ou encore le folklore et le tourisme. Le PS pointe aussi des dossiers sur lesquels il entend mettre davantage l'accent. C'est le cas notamment de l'environnement et du bien-être animal.

De plus, la proximité est une marque de fabrique qui traverse l'ensemble du programme. En matière de sécurité par exemple, le PS promet d'engager des agents de quartier supplémentaires. Pour la propreté, ce sont les cantonniers, version éco, qui devraient faire leur grand retour. Quant aux travaux, le bourgmestre rappelle que c'est dans tous les villages de l'entité que des chantiers ont été réalisés et que la dynamique en place poursuivra sur cette voie-là.

Des plans pour les six années à venir, mais aussi de grands projets que le PS souhaite concrétiser. La plupart sont d'ailleurs déjà sur les rails. Les socialistes prévoient ainsi la construction d'une nouvelle maison de repos pour un budget global de 25 millions d'euros. Dans la future ancienne résidence Jeanne Mertens, une "cité administrative 3.0" devrait prendre ses quartiers, avec des services plus accessibles et hyperconnectés. La prochaine mandature devrait aussi voir la concrétisation de l'Ilot des Pastures avec ses appartements, ses commerces et son grand parking en centre-ville. Le centre sportif devrait en outre sortir de terre, à proximité de la piscine communale. "Un auteur de projet a déjà été désigné", précise le bourgmestre.

Enfin, si l'actuel Plan de Mobilité a pris la poussière, Laurent Devin rappelle qu'un nouveau est en gestation depuis deux ans. "Il devrait aboutir durant la prochaine mandature avec la modernisation et la rénovation des grands axes d'entrée, la création d'un parking sous-terrain et de centaines de places supplémentaires ou encore diverses actions en faveur des piétons, des cyclistes et des PMR", conclut le bourgmestre.