Centre Entre sécheresse et taille, le jardin se prépare pour septembre

Le premier week-end de septembre se tiendra au Roeulx la 55e édition du Royal Concours International de Roses Nouvelles. En attendant, le jardin installé à l'arrière de l'ancien hôpital Saint-Jacques est entretenu avec soin. Une lourde responsabilité sur laquelle pèsent bon nombre de menaces : sécheresse, intempéries ou encore parasites…

" Les rosiers n'ont pas souffert de la sécheresse ", rassure d'emblée Jean-Jacques Claustriaux. " Ils ont soif, comme toutes les autres plantes. Ils ont d'ailleurs été arrosés. Mais les citernes se vident, donc nous espérons un peu de pluie. Cela dit, nous n'avons pas constaté de dégâts sur la partie végétale des rosiers. La floraison a brûlé, ça oui. Mais ce n'est pas un souci. L'important, c'est d'avoir des roses fleuries pour le premier week-end de septembre. Nous y travaillons avec Pierre Lauwers et toute une équipe. Heureusement, nous connaissons bien le cycle de floraison. Mais ce n'est pas évident. Il y a quelques mois, nous avions eu des pluies torrentielles. Puis quand il fait chaud et sec, ce ne sont pas les parasites, mais les champignons qui posent souci. C'est un gros travail pour protéger les rosiers. Heureusement, ils sont fantastiques à ce niveau-là, ce sont des arbustes très résistants ! "

Les responsables du concours peuvent en outre compter sur un coup de pouce. " Chaque année, des élèves de l'école horticole de Mariemont viennent nous aider pour la taille de juillet ", poursuit Jean-Jacques Claustriaux. " Nous essayons de tailler tout, le même jour. Nous avons donc du renfort de Mariemont et nous sommes une quinzaine au total. C'est un beau challenge pour ces élèves. Et ça peut paraître impressionnant, car nous taillons tout. Il n'y a plus une fleur. La seule chose qu'on peut observer maintenant, c'est la beauté des feuillages. Nous sommes généralement plutôt attirés par les fleurs, et c'est bien normal. Mais il y a aussi des choses intéressantes à observer au niveau des feuillages, d'autant plus que nous en avons beaucoup de différents. "

Pour le retour des fleurs, il faudra attendre mi-août. Le jardin rhodien revêtira ensuite son plus bel apparat pour le concours, les 8 et 9 septembre.