Centre

Quatre personnes ont été grièvement blessées mais le conducteur, Pierre B originaire de Le Roeuxl était parvenu à fuir

Un Wallon de 18 ans condamné pour un spectaculaire accident avec délit de fuite à Ostende, a interjeté appel sur le plan civil. Ses avocats estiment que les victimes doivent être également reconnues responsables en grande partie. Pierre B. accepte par contre sa condamnation à trois ans et six mois de prison, avec sursis pour un tiers. Dans la nuit du 21 au 22 août 2017, quatre adolescentes originaires du Brabant flamand qui se trouvaient dans le centre d'Ostende ont demandé un lift pour Westende. Les jeunes filles, âgées de 14 et 15 ans, ont finalement embarqué avec un automobiliste de 18 ans, originaire de Le Rœulx, et un jeune de 17 ans de La Louvière. Un peu plus tard, une amie du conducteur est encore montée dans la Peugeot 207.

Deux passagères ont ensuite quitté la voiture lorsqu'elles ont remarqué un contrôle de police installé dans la Alfons Pieterslaan. Le chauffeur a alors pris la fuite, atteignant jusqu'à 160 km/h, avant de percuter un chantier sur la Nieuwpoortsesteenweg. Quatre personnes ont été grièvement blessées mais le conducteur est parvenu à fuir.

La police a entamé des recherches pour retrouver le suspect, qui avait pris le train vers sa région d'origine. Il a finalement été repéré par la police locale à Mons le 25 août. Pierre B., qui se déplaçait alors avec des béquilles, a encore une fois tenté de prendre la fuite mais sans succès.

Après plus de deux mois de détention préventive, il a été libéré sous conditions le 7 novembre par la chambre du conseil. Il a toutefois rapidement retrouvé le chemin de la prison, à la suite notamment d'un cambriolage chez son propre père.

Le 30 janvier dernier, le tribunal de police a condamné le prévenu à trois ans et six mois de prison, avec sursis pour un tiers. L'homme s'est également vu signifier une interdiction à vie de conduire. Pierre B. a pu quitter la prison le 13 mars mais son séjour hors de sa cellule fût une fois encore de courte durée. Il a en effet à nouveau été incarcéré pour son implication dans un vol de voiture.

La défense du prévenu a fait appel sur le plan civil. Les avocats plaideront principalement sur la responsabilité des jeunes filles dans l'accident. Selon le tribunal de police, seule une des jeunes filles est responsable à hauteur de 20%. Le montant des dommages doit encore être déterminé. L'affaire a été renvoyée au 8 février 2019.