Centre

Le centre Creaves Morlanwelz-Mariemont est sur le point de voir le jour.

C’est dans une maison de la rue Jules Rondeau que Franck Lorigiola et Marine Rollin accueillent hérissons, écureuils, batraciens ainsi que toutes sortes d’oiseaux (mésanges, tourterelles, pigeons ramiers, pinçons, chardonnerets, corvidés, …) sont recueillis blessés ou affaiblies avant d’être soignés puis relâchés dans la nature. « Les gens qui en trouvent peuvent les amener chez nous », explique Franck.

Il s’agit du tout premier centre de revalidation pour espèces animales vivants à l’état sauvage (Creaves) de la région du Centre. « Nous ne sommes pas encore officiellement reconnus par la Région wallonne mais la demande a été introduite donc nous le serons très prochainement », assure le président de cette asbl qui a été créée officiellement le 31 août.

L’initiative a été lancée un peu par hasard grâce aux réseaux sociaux. « En février dernier, nous avions créé un groupe sur Facebook baptisé Animal’s Complicity. Le but était de discuter des animaux en général. Petit à petit, moi et Marine avons voulu aller encore plus loin. Nous ne sommes pas vétérinaires mais notre passion pour la faune sauvage est grande. »

© SH

Après un petit stage d’apprentissage au Creaves de Virelles, le duo s’est lui-même lancé dans l’aventure, en collaboration avec Benoit Dufour, un vétérinaire de Binche. « Dans la région du Centre, il n’y avait pas ce genre de service. Les gens devaient courir à Virelles, Temploux ou Jurbise pour déposer des oiseaux blessés tandis que le centre pour hérissons de Jumet est saturé. Ouvrir un centre ici était donc une bonne chose. »

Pour le moment, les installations ne sont pas encore optimales mais l’asbl est en passe d’acquérir du nouveau matériel. « Trois volières vont être installées dans le jardin à la mi-septembre. Dans le fond du jardin, nous installerons également un grand chalet qui fera office d’infirmerie. À l’avenir, nous aimerions installer le centre dans un lieu spécialement aménagé pour nous développer à plus grande échelle. »

Le projet reçoit quelques petits subsides mais espère avant tout être financé grâce aux dons. « Nous allons certainement tourner grâce aux dons. Nous avons donc ouvert un numéro de compte pour l’occasion (BE14 1096 6778 1583). Nous recherchons aussi encore du matériel à donner. »