Centre

La motion a été votée à l'unanimité

Le réseau des communes hospitalières s'élargit encore un peu plus. Après La Louvière ou Braine-le-Comte en mai dernier, c'est au tour de Manage de s'inscrire dans cette dynamique déjà soutenue par 63 communes. En conseil communal, tous les conseillers communaux ont adopté le texte préalablement travaillé entre chefs de groupe.

Manage s'engage par ce fait à « refuser tout repli sur soi, amalgames et propos discriminatoires qui font des migrants des boucs émissaires et enferment des milliers de personnes dans des zones de non-droit, demande aux autorités belges compétentes et concernées de remplir pleinement leurs obligations européennes en matière de relocalisation et de réinstallation des réfugiés et se déclarer solidaire des communes en Europe ou ailleurs confrontées à un accueil important de réfugiés. »

Par ailleurs, la commune « marque sa ferme opposition à toute forme de politiques migratoires qui entraînent des violences et des violations des droits humains des personnes migrantes » et « prendre la résolution ferme de respecter les droits fondamentaux des migrants présents sur le territoire. » Pour ce faire, plusieurs actions seront menées.

Elles passeront par la sensibilisation de la population sur les migrations et l'accueil de l'autre (dans les écoles, les organisations de jeunesse, via des initiatives et rencontres citoyennes, auprès des entreprises locales et les propriétaires de biens immobiliers,…), l'amélioration de l'accueil et du séjour des migrants dans le respect de leurs droits (accueil administratif de qualité, moment d'information, soutien à l'intégration, etc.), le soutien aux associations et aux bénévoles et, enfin, la mise en place d'un comité de suivi.

« La Belgique, et la commune de Manage en particulier, est marquée par l'histoire des migrations. La mobilisation actuelle autour des communes hospitalières a pour objectif de défendre une vision de commune où la peur, le rejet de l'étranger et le repli sur soi ne constituent pas notre unique horizon et où solidarité rime avec rencontres, partages et dignité », soulignent les élus.

Si bien des compétences sont fédérales ou régionales, tous estiment qu'au niveau local aussi des initiatives doivent être prises en ce sens.