Centre

Elle ne sera pas démontée avant septembre voire octobre

Après de très longues semaines de chantier, le pont surplombant les voies de chemin de fer à Manage a pu être rouvert à la circulation. Les trottoirs ne sont pas contre toujours pas praticables par les piétons, contraints d’emprunter la passerelle installée spécifiquement pour ces travaux. Ce mardi, le conseiller communal Hubert Chapelain (MR) s’est enquis de l’avancée du processus.

« Nous avions déjà parlé de la dangerosité de cette passerelle. Quand celle-ci sera démantelée et quand les piétons pourront-ils passer sur le pont de Manage ? », a-t-il questionné, avant d’ajouter que le chantier semble être en stand-by. Mais le conseiller communal a peiné à obtenir des réponses face à un bourgmestre faisant-fonction particulièrement prudent.

Bruno Pozzoni, par ailleurs échevin des travaux, était en effet réticent à s’engager sur un planning, plus encore puisque le chantier ne dépend pas de la commune mais bien d’Infrabel. « Les travaux sont momentanément à l’arrêt parce que les garde-corps n’ont pas été réceptionnés et ne peuvent donc pas être placés. C’est donc un défaut de fourniture qui justifie cette inactivité. »

Côté planning, ça coince. « J’ai bien repris contact avec Infrabel mais je ne souhaite pas me brûler les ailes en communiquant des dates », a lâché l’échevin. Face à l’insistance du conseiller réformateur, ce dernier a finalement lâché le morceau. « Le placement des garde-corps est annoncé dans le courant de ce mois de juillet pour amorcer le démantèlement de la passerelle en septembre. Mais à titre personnel, je n’y crois pas. »

Et Bruno Pozzoni de se justifier : « Avant de s’avancer sur un planning, il faudrait que les derniers matériaux soient livrés, ce qui n’est pas le cas aujorud’hui. Il faudra ensuite, pour permettre leur poste, couper totalement le trafic ferroviaire. Je mise davantage sur le mois d’octobre que sur le mois de septembre. » En attendant, la passerelle reste en place et les piétons sont toujours invités à l’utiliser.