Centre

Membre de la liste PTB louviéroise, Martine Dumst revient avec ambitions.

Après une élection manquée, certains petits candidats abandonnent la politique. D’autres ne baissent pas les bras et retentent leur chance six ans plus tard. C’est le cas de Martine Dumst (PTB). En 2012, la Louviéroise n’obtenait que 33 voix en sa faveur, soit l’un des plus faibles scores de tous les candidats de la cité des Loups.

Malgré cet échec, cette aide-soignante de 52 ans revient six ans plus tard le couteau entre les dents et pleine de détermination. “Je mentirais si je disais que je n’ambitionnais pas de faire mieux” , sourit-elle “C’est certain que l’on a une fierté. Je fais la propagande du PTB avant tout, mais je suis au contact de nombreux patients qui connaissent mes volontés et mes priorités par rapport au domaine de la santé.”

Si Martine a accepté de revenir, c’est d’abord parce qu’elle n’a pas vécu ses résultats de 2012 comme une défaite. “Je n’étais pas déçue parce qu’Antoine Hermant, notre tête de liste, a reçu un siège. Je n’étais pas indifférente non plus à mon score personnel, mais les résultats ont été ceux-là et ma victoire était qu’Antoine soit au conseil communal.”

L’esprit d’équipe , c’est donc ce qui a poussé Martine Dumst à reconduire sa candidature. “C’est avant tout par solidarité entre nous que je me suis à nouveau présentée” , confie-t-elle. “Bien sûr, j’espère avoir plus de voix pour moi. Mais c’est davantage dans un objectif de soutien vis-à-vis de l’équipe car je suis membre du PTB depuis longtemps.”

Ces six années de patience ont tout de même nourri de grandes ambitions. “J’espère avoir la possibilité de mettre un peu plus mon nez dans la politique communale. Si je passe, c’est bien, mais si c’est quelqu’un d’autre, c’est bien aussi.”

© DR