Centre

La commune va devoir verser cette somme à l'entreprise de construction.

Après de multiples péripéties autour du pavillon touristique du domaine de Mariemont, l'affaire Druez va bientôt toucher à sa fin. La commune de Morlanwelz devra verser 100.000 euros à l'entreprise Druez. "Il a fallu faire passer le dossier en plusieurs phases", explique l'échevin du tourisme François Devillers (PS). "D'abord avoir le mandat du conseil communal pour négocier puis pour faire une proposition d'accord à l'amiable à 100.000 euros. Désormais, nous sommes à la troisième phase : la convention transactionnelle."

Ce qui a évidemment été approuvé par le conseil communal ce lundi soir. "Nous pouvons donc clôturer le dossier et nous allons prochainement verser les 100.000 euros à la société Druez. C'est une grosse somme mais c'est toujours mieux que les 264.000 euros initialement réclamés." Le paiement sera effectué dès que l'autorité de tutelle aura donné son accord.

Les prémices de cette affaire remontent à fin 2015, moment où les travaux devaient initialement débuter. Deux entreprises avaient été mandatées par la commune. La première devait s'occuper de l'aménagement des abords du domaine de Mariemont tandis que la seconde, l'entreprise S.A. Druez, se chargeait de la construction d'un pavillon touristique.

"Or, le chantier n'était pas accessible pour eux car la première entreprise a eu du retard" , rappelle l'échevin . "Ils n'ont donc pas pu débuter leur partie des travaux à temps et ont demandé 264.000 euros de dommages et intérêts."

Par la suite, une avocate spécialisée dans le domaine des marchés publics avait pris en charge l'affaire pour la commune de Morlanwelz. Son étude a estimé qu'une partie de ces revendications était légitime et a finalement obtenu un accord afin de régler l'ensemble du litige pour la somme de 100.000 euros.

Ce n'est qu'un an après les débuts prévus que l'entreprise Druez a pu entamer la construction du pavillon. Celui-ci est ouvert au public depuis le 1er juillet 2017. Les travaux ont été cofinancés par le fonds européen FEDER.