Centre Des riverains de la rue de Restaumont avaient demandé à être raccordés

Respect de l’environnement, sécurité, tranquillité… Les fournisseurs d’énergie ne manquent pas de vanter les qualités du gaz naturel. Encore faut-il y avoir accès.

Des riverains de la rue de Restaumont pestent à Ecaussinnes. La voirie fait l’objet de travaux de rénovation. À cette occasion, les conduites d’impétrants sont renouvelées. Mais cela ne vaut que pour le tronçon allant jusqu’à la N57. Au-delà du rond-point, vers Braine, les habitants de la rue de Restaumont ne sont pas raccordés au gaz. Ils avaient pourtant introduit une requête auprès d’Ores, de la commune et même du cabinet du ministre de l’Énergie. L’idée était de profiter des travaux en cours pour prolonger le gaz jusqu’au bout de la rue. Mais ils ont essuyé un refus d’Ores.

"Actuellement, les travaux d’investissement pour l’extension du réseau de distribution sont soumis à un calcul de rentabilité dont les paramètres sont fixés par le régulateur", indique Jean-Michel Brebant, porte-parole d’Ores. "Or, il apparaît aujourd’hui que les conditions de rentabilité sont plus strictes, notamment parce que les prix des entrepreneurs ont augmenté."

Le porte-parole du gestionnaire de réseau le reconnaît, les extensions sont de plus en plus rares. Même si en théorie, Ores ne refuse jamais. "Il arrive presque systématiquement que le calcul de rentabilité soit négatif", poursuit Jean-Michel Brebant. "Cela dit, quand nous recevons une demande d’extension de cette nature, nous ne refusons pas. Mais nous proposons aux riverains de prendre la différence du coût à leur charge. C’est ce qui est prévu par la loi."

Évidemment, très peu franchisent le pas car compenser le seuil de rentabilité pour débloquer le raccordement peut déboucher sur une ardoise de plusieurs milliers d’euros. "Si les riverains sont assez nombreux sur un même tronçon pour faire la demande, il est possible que le calcul leur devienne favorable car il tient compte de la consommation future sur le réseau", ajoute le porte-parole.

Pour le mauvais côté de la rue Restaumont, ce ne sera donc pas pour cette fois-ci. Malheureusement pour les riverains qui attendent depuis des années divers travaux d’aménagement et se sentent oubliés.

"Un tronçon de la rue de Restaumont est en travaux", confirme le bourgmestre Xavier Dupont. "Nous avons prévu de nous attaquer à l’autre partie quand nous aurons les moyens disponibles. Ce sera un chantier plus important, car il faut y installer le réseau d’égouttage. Mais nous pouvons obtenir des subsides pour cela. Ce qui veut dire aussi que le dossier prendra plus de temps."

Voilà pour les égouts. Quant au gaz… "C’est Ores qui garde la main. Il faudra voir si l’opération sera jugée plus rentable à ce moment-là.", conclut le bourgmestre.

G.La