Centre

Le conseiller juridique estime qu'une action est difficile au stade actuel

Déposer plainte. La majorité rhodienne en avait manifesté l'intention en 2016, lorsqu'une étude avait révélé des traces de pollution anormales sur le site de l'ancienne cimenterie de Thieu. Wanty était chargé d'assainir le terrain, IDEA était maitre d'ouvrage et la Ville du Roeulx se voyait lésée.

Depuis, des études complémentaires ont été menées. Elles confirment des traces de pollution, mais pas suffisamment alarmantes pour compromettre la construction d'un lotissement. Par contre, les résultats ne sont pas assez éclairants pour mener une action en justice.

L'opposition, toujours au taquet sur ce dossier, a en effet communiqué un courrier du conseiller juridique la Ville du Roeulx. Sur les chances de succès d'une action en responsabilité, maître Renders estime que "l'existence d'une faute dans le chef des sociétés et institutions publiques intervenues dans le cadre de la dépollution du site est, à ce stade, particulièrement difficile à établir." Le conseiller rappelle en outre que la quasi-totalité des travaux de dépollution a été financée par des subsides wallons et européens. Par conséquent, l'étendue du dommage subi par la Ville du Roeulx serait limitée.

Plainte à l'eau ? Pas sûr. Le conseiller juridique indique encore que la Ville pourrait engager les services d'un avocat spécialisé en droit pénal et éventuellement mener de nouvelles études, en espérant qu'elles soient plus explicites sur les origines de la pollution. Mais rien ne dit que la Ville s'embarquera dans cette nouvelle procédure. Interrogée par l'opposition lors du dernier conseil, la majorité avait répondu qu'il n'y avait pas de suite pour le moment.

Rappelons que de son côté, l'opposition avait déjà alerté le Parquet, suspectant un détournement de subsides. L'enquête est toujours en cours.