Centre Le challenge appelé la Tour des Défis était organisé pour la première fois.

Des marches, des marches et encore des marches. Près de 200 pompiers et policiers ont passé un dimanche plutôt agité. Ils ont avalé une par une les 784 marches de la tour du plan incliné de Ronquières, soit un dénivelé de 141 mètres. Le tout avec leur équipement complet d’intervention (veste, pantalon, casque, bottes, masque et bouteille d’oxygène). Les meilleurs ont eu besoin d’un peu plus de 7 minutes pour atteindre le sommet de la tour.

Mais tous sont arrivés complètement à bout de souffle malgré leur entraînement d’élite. « Ça fait mal aux jambes », sourit Tanguy, de la brigade anti-banditisme de la police fédérale. « Nous avons choisi de monter la tour en binôme. Nous faisons ça pour le fun et pour représenter notre service. Nous essayons de réaliser ce genre de défis dès que nous en avons l’occasion. »

La course d’escaliers a été répartie en plusieurs catégories : les policiers, les pompiers en binôme et les pompiers en solo. Au total, près de 200 participants ont répondu présents. « Nous avions fixé un maximum de 200 », explique Bertrand Baise, co-responsible de l’asbl Firefighter Combat Challenge Team Wolf (FCC). « Nous n’avons pas voulu faire davantage pour éviter de tirer en longueur sur toute la journée. Donc arriver au chiffre maximal est déjà une réussite. »

C’est la toute première fois que ce challenge, baptisé la Tour des Défis, est organisé à Ronquières. « Il nous a fallu presque une année de préparation. Parce que nous avons dû recevoir pas mal d’autorisations vu qu’il s’agit d’un site communal et provincial. Nous avons dû nous organiser avec les services de secours, la police et le Service Public de Wallonie (SPW). »

À côté du défi, les organisateurs avaient prévu plusieurs démonstrations de pompiers et de police ouvertes au grand public. De quoi passer une très belle journée sous et au-dessus du plan incliné. « Si tout va bien, nous ferons une seconde édition », confie Bertrand Baise.