Centre

Une petite erreur que n'a pas loupée l'ancien bourgmestre de Braine-le-Comte.

Les Diables se sont inclinés contre la France lors des demi-finales, mais notre capitaine a malgré tout impressionné nos voisins d'outre-Quiévrain. Eden Hazard n'a rien lâché, tentant jusqu'au bout de percer la muraille française de ses dribbles fous.

Notre numéro 10 a été tellement impressionnant tout au long du tournoi que le journal Le Monde lui consacre un article élogieux. "En bon capitaine, il a tout tenté pour mener la Belgique à la première finale de son histoire", écrit le quotidien de référence.

Un portrait flatteur que l'ancien bourgmestre de Braine-le-Comte a partagé sur les réseaux sociaux. La famille Hazard vient de la Cité de Baudouin IV et les deux frères présents en Russie font la fierté de toute la ville. Mais Jean-Jacques Flahaux n'aura pas manqué de repérer une petite erreur qui s'est glissée dans l'article du Monde. En effet, le quotidien du soir fait du héros brainois un Louviérois, même s'il corrige le tir quelques lignes plus loin.

Eden, un Loup ? Certes, le patriarche, Thierry Hazard, a évolué sous les couleurs de La Louvière dans les années 90. Mais la famille a ses racines bien ancrées à Braine. Et c'est au Stade Brainois qu'Eden a poussé ses premiers ballons. Un club que les Hazard portent dans leur cœur. Le grand-père avait posé le carrelage de l'ancienne buvette, le père est toujours impliqué dans le staff et les fils, qui ont racheté le stade à la Ville, ne manquent jamais de soutenir l'équipe de leur enfance.

"Je n'ai rien contre les Louviérois évidemment, mais il n'y a pas plus Brainois que la famille Hazard", souligne Jean-Jacques Flahaux. "Je suis fier et même ébloui par la prestation d'Eden à la Coupe du Monde. Et nous ne remercierons jamais assez l'éclairage positif que les Hazard apportent à notre ville. Avant, quand nous parlions de Braine, on nous confondait avec Braine-l'Alleud ou Braine-le-Château. Ça n'arrive plus maintenant. Braine-le-Comte est bien située sur la carte."