Centre

Neuf candidats d'ouverture figurent sur la liste socialiste

« Une équipe jeune et motivée pour redynamiser Seneffe », c'est l'ingrédient magique du PS pour tenter de reprendre la majorité à Seneffe, là où l'actuelle bourgmestre, Bénédicte Poll (MR) espère rempile pour un second mandat. Ce vendredi, l'identité des 21 candidats, dont plusieurs d'ouverture, a été officiellement dévoilée à la presse.

« Depuis 2012, le parti socialiste est la deuxième force politique à Seneffe. L'objectif est de redevenir la première force le 14 octobre prochain », a d'emblée annoncé Michaël Carpin, candidat-bourgmeste. « Il y a quelques mois, nous avons mené une réflexion interne. La société évolue, la politique doit suivre pour être au plus proche des préoccupations des citoyens, pour sentir les besoins des familles, appréhender les craintes des aînés, comprendre la volonté de la jeunesse seneffoise. »

C'est à l'issue de cette réflexion que la décision d'accueillir des citoyens sur la liste socialiste a été prise. « Pas moins de neuf candidats d'ouverture nous ont rejoint. La seconde étape sera la présentation d'un programme tout à fait innovant, actuellement en cours de finalisation. » Concrètement, la liste est composée de 11 femmes et de 10 hommes pour une moyenne d'âge de 45 ans.

Le PS entend proposer « un programme ambitieux et réaliste » au sein duquel la participation citoyenne sera privilégiée. « Nous décentraliserons les conseils communaux dans les villages au moins une fois par an, nous proposerons des budgets participatifs, des conseils consultatifs de la jeunesse, des conseils communaux pour les enfants terminant leurs études primaires », promettent les socialistes.

L'enseignement communal sera redynamisé, l'action sociale renforcée, les actions de sécurisation dans les centres des villages et aux abords des écoles développées tandis que la propreté et la tranquillité des citoyens feront l'objet de toutes les attentions. Les ambitions sont là, reste à voir si cette liste, tirée par Michaël Carpin et poussée par Sophie Pecriaux (aujourd'hui députée régionale) séduira l'électeur le 14 octobre prochain.