Centre II s’en est violemment pris à une chèvre il y a quelques jours.

C’est un mélange de panique, d’inquiétude, de tristesse et de colère qui anime actuellement Marc. Cet habitant d’Ecaussinnes a récemment perdu l’une de ses chèvres. « Un husky l’a massacrée le week-end dernier », explique-t-il. « Il a sauté la clôture pour s’introduire dans l’enclos de mes chèvres et en a mordant une mortellement au ventre et au cou. »

L’animal n’en serait pas à son coup d’essai dans le quartier de la rue de l’Avedelle. « Plusieurs moutons chez d’autres gens ont déjà été tués », assure Marc. « Il a aussi blessé un âne. Plusieurs témoins l’ont aperçu. Il s’agit d’un gros husky beige et blanc. »

La police de la Haute Senne a bien entendu été avertie et a ouvert une enquête. Mais le propriétaire de la chèvre aimerait que les choses bougent rapidement. « Pour la police, c’était juste une chèvre. Mais pas pour moi. Je ne souhaite d’ailleurs à personne de ramasser son animal éventré comme ça. La police a reçu plusieurs plaintes, la description du chien et sa localisation potentielle mais ils n’ont encore rien fait. »

Marc possède encore trois autres chèvres et espère que le chien tueur ne réapparaitra plus. « Comment peut-on laisser un chien si dangereux avoir l’occasion de se sauver dans la rue ? », s’insurge l’Ecaussinnois. « Personnellement, je veux juste pouvoir dormir sans avoir peur pour mes autres animaux. Ce sont mes amis, pas de la marchandise ou du bétail. »