Centre

David Soors propose aussi une ouverture le dimanche une fois par semaine dans l'un des trois parcs

À La Louvière, les autorités communales mettent un point d'honneur à assurer elles-mêmes la gestion des parcs à conteneurs de l'entité. Au nombre de trois, installés à Saint-Vaast, Strépy-Bracquegnies et Haine-St-Paul, ils sont accessibles au public du mardi au samedi de 10 heures à 18 heures en période estivale. En période hivernale, ils sont ouverts le mardi de 9h30 à 19 heures et du mercredi au samedi de 9h30 à 17 heures.

En d'autres termes, à l'instar de la majorité des parcs à conteneurs des communes voisines, ils sont fermés le dimanche et le lundi. « Notre ville dispose de trois parcs à conteneurs, au sein duquel tout résident louviérois peut se rendre. Mais quand je regarde les horaires d'ouverture de ces parcs, je constate qu'il est identique dans chacun d'eux », regrette David Soors, citoyen et par ailleurs candidat sur la liste MR-IC.

Il n'en fallait pas plus pour pousser la réflexion. « Un aménagement assez simple ne serait-il pas de modifier les horaires afin de les désynchroniser ? Afin que chaque jour de la semaine, au moins un parc soit ouvert. » Selon le Louviérois, une plage horaire étendue permettrait d'offrir un meilleur service aux citoyens. « Naïvement, j'espère aussi que certains dépôts sauvages disparaîtraient. »

David Soors va plus loin en évoquant une ouverture dominicale. « On pourrait envisager que chaque dimanche, à tour de rôle, un parc soit ouvert le dimanche, sur base volontaire du personnel, avec une équipe volante d'ouvriers. De la sorte, sept jours sur sept, au moins un parc serait ouvert sur le territoire. »

Et d'ajouter : « Commencer par une ouverture six jours sur sept serait déjà un bon début. Je pense que dans l'absolu, personne ne serait contre. Il s'agit d'un service à la population et il faut être conscient que de nombreuses personnes ne font plus un horaire 8 heures – 16 heures. Les pelouses, les terrains sont généralement tondues, nettoyés et déblayés le dimanche, alors que les parcs sont fermés. »

Lancée à titre personnel (et non dans le cadre de la campagne électorale), la réflexion du commerçant louviérois a le mérite de susciter le débat, certains étant clairement favorables à une extension des plages d'ouvertures, d'autres étant opposés au travail le dimanche.