Centre

Le chemin des coulées de boue est connu. La Ville a déjà prévu des travaux

Mercredi midi, chez Monique, c'était le calme après la tempête. Les habitués du bistrot situé quartier du Pont Martine à Binche dégustaient leur bière, observant les traînées de boue que l'orage avait laissées. "Le quartier a encore été inondé", regrette le tenancier. "En 2016 déjà, nous avions été victimes des orages à trois reprises. Celui du 23 juin était le plus terrible."

Une mousse à la main, les clients n'en perdent pas leur bonne humeur et ironisent sur les événements climatiques. "C'est le local des Marins, c'est normal qu'il se retrouve sous eaux. Mais à ce rythme-là, c'est un local de pêche que Peppi va pouvoir ouvrir", plaisante un client. "Mercredi soir, nous organisons une soirée plage. Et nous avons justement prévu des bouées de sauvetage pour la décoration", ajoute Peppi. "Elles pourront peut-être servir si les orages frappent à nouveau."

Alors que le quartier se remet péniblement des dernières intempéries, certains ont encore bien en mémoire le déluge de 2016. "Je me demande si la commune a pris toutes les mesures nécessaires", fulmine un riverain. ""On sait bien d'où l'eau vient. Pourquoi ne pas empêcher que de telles choses se reproduisent ?"

Le quartier est effectivement exposé aux inondations. "C'est là que viennent s'agglutiner les boues qui dévalent de Waudrez", confirme le bourgmestre Laurent Devin. "Nous avons une malheureuse expérience avec les intempéries de 2016. À titre de comparaison, 6.000 maisons avaient été inondées cette fois-là. Hier, c'était 12. Nous avons eu moins de boue mardi soir, car des fascines ont déjà été installées. Mais des travaux sont encore prévus à hauteur de 2,1 millions d'euros. Ils devraient débuter fin 2018 ou début 2019. Le SPW a aussi lancé un travail au niveau de la route de Merbes qui n'est pas entièrement égouttée. Et c'est une des grandes causes des inondations. Je sais que ce chantier fait partie des priorités du SPW. Nous travaillons par ailleurs à une zone d'immersion temporaire au niveau du Menu Bois."

Avant les orages de mardi soir, la Ville de Binche avait justement prévu une conférence de presse ce jeudi sur les suites des intempéries qui avaient frappé la Cité du Gille en 2016. Les actions menées par les autorités communales y seront développées en détail.