Centre

Le mercato continue. Cette fois, il profite à Sébastien Deschamps

Alors que l'échéance électorale approche et que les listes dévoilent leur composition, le mercato bat toujours son plein à Écaussinnes. Dans la Cité de l'Amour, cette campagne est marquée par le transfert d'élus d'un parti à l'autre.

Cette fois, c'est une ancienne d'Ecolo qui rejoint Ensemble, groupe d'opposition. Après avoir été conseillère de l’Action sociale et avoir participé à plusieurs élections communales et parlementaires depuis 2000 avec le parti vert, Anne Wibin vient donc d’annoncer sa présence sur la liste Ensemble. Une touche "verte" que le groupe Ensemble accueille avec beaucoup d’enthousiasme et de satisfaction, même si Anne Wibin avait quitté Ecolo depuis 2015 : "Anne est une femme de caractère, qui développe de belles idées pour notre entité et nos concitoyens ; nous sommes très heureux qu’elle ait fait le choix de nous rejoindre."

Tous les jours, cette femme de 47 ans endosse son uniforme de pompier à la Région de Bruxelles-Capitale. Elle n’y compte que sept consœurs au sein de ce corps d’un millier de sapeurs-pompiers, et elle y œuvre en tant qu’officier. Une gageure qu’elle accomplit au quotidien, même si son CV la destinait initialement à une tout autre carrière. Jugez plutôt : études en Architecture à la Cambre, licence en Histoire de l’Art à l’ULB, master en management et en communication à l'université de Brighton (UK), à l’ERG (Bruxelles)…

Anne Wibin a déjà des idées précises sur le programme qu'elle entend mener. "J’aimerais favoriser l’intergénérationnel et la transmission des connaissances entre jeunes et seniors, notamment en facilitant des ateliers dans les maisons de jeunes, les homes ", entame Anne Wibin. Des seniors -et PMR- dont il faut aussi, à ses yeux, faciliter les déplacements, à travers les navettes communales. La candidate Ensemble n’a, par ailleurs, pas renié ses idées écologistes. "Compost et jardins potagers communautaires, aide aux installations domestiques de production d’énergie verte. Il y a tant de choses à faire à l’échelon local", s’enthousiasme Anne Wibin.