Charleroi-Centre Ce portefeuille, c’est Igretec qui s’en charge en "in house" d’ici 2022 maximum.

La région de Charleroi Sud Hainaut a été particulièrement gâtée par la programmation 2014-2020 des fonds structurels européens (Feder) : 83 projets ont été retenus pour un total de 255 millions d’euros.

Parmi eux, quatorze concernent l’intra-ring carolo : ce sont les fiches du portefeuille Charleroi DC (District Créatif) représentant 143 millions d’investissements en rénovation urbaine, immobilière et en équipements.

Comme l’indique le rapport d’activités 2015 envoyé aux associés, l’intercommunale s’est vue déléguer la maîtrise d’ouvrage des chantiers publics : modernisation du palais des expos, construction d’un centre de congrès, rénovation du PBA, réaménagement des espaces de vie et voiries du périmètre, plan lumière, centrale d’énergie et de chaleur.

Ces projets se chiffrent à 100 millions d’euros, deux fois plus que dans la précédente programmation 2006-2013 : des dizaines de milliers d’heures de travail en perspective pour les équipes d’Igretec. Un chiffre aide à mieux en prendre la mesure : "c’est le volume de prestations dans le cadre du plan Phenix", observe le directeur général Renaud Moens : 23 marchés publics ont été attribués pour les huit fiches retenues. Ce qui a représenté 35.000 heures de travail. Sur base de cette expérience, Igretec a été chargée de conduire et de coordonner les travaux du nouveau programme : sous peine de perdre des financements européens, il est impératif de réaliser les projets dans les délais prescrits, soit au plus tard à l’horizon 2022.

De plus en plus souvent, Igretec intervient comme partenaire des pouvoirs locaux dans la gestion de leurs projets : le "in house", une forme de partenariat public-public, a le vent en poupe. Y recourir réduit la durée du traitement des dossiers avec une meilleure efficacité opérationnelle. Cela décharge les communes de tâches qu’elles n’ont pas les moyens d’accomplir vite et bien.

Ce sont ainsi pas moins de 65 dossiers qui ont été pris en charge en 2015. Et ce n’est pas fini. "Chaque mois, nous accueillons 2 à 3 nouveaux membres : CPAS, zones de police, intercommunales…" Pour Charleroi DC, les avant-projets ont été adoptés, les architectes travaillent à leur finalisation.

Les premiers chantiers devraient démarrer en 2017 : ils vont complètement changer le visage de la ville haute, promise à la même mue que le quartier Rive Gauche à la ville basse. À cette différence près que les cahiers des charges obéissent aux nouvelles règles anti-dumping social établies par le comité de développement stratégique.