Charleroi-Centre La Commune mise sur l’électricité verte et coiffe tous ses bâtiments publics de panneaux générateurs


 À partir du 30 juin prochain, la Commune de Courcelles sera dotée de plus de 3.640 mètres carrés de panneaux photovoltaïques.

Plus d’une quinzaine de bâtiments verront leur toiture dotée de panneaux qui leur fourniront l’électricité nécessaire à leur fonctionnement. "Il s’agit principalement de bâtiments scolaires. À cette liste, s’ajoutent des immeubles du CPAS, la crèche communale, le service technique ou encore l’hôtel de ville. Au total, cela concerne 17 bâtisses", révèle Christophe Clersy (Ecolo), échevin de l’énergie.

Avec cette nouvelle démarche innovante, la Commune s’inscrit un peu plus dans le plan climat-énergie qui vise, pour rappel, à réduire les émissions de CO2 de 40 % à l’horizon 2030. "À Courcelles, cela s’était déjà matérialisé par la rénovation de l’enveloppe extérieure des bâtiments communaux, à hauteur de trois millions d’euros", ajoute Christophe Clersy. À la seule différence que, dans le cadre des panneaux photovoltaïques, ni la Commune, ni le CPAS n’investiront. "Il s’agit d’un tiers-investissement : la coopérative Émission zéro financera l’opération, tandis qu’Enersol procédera à l’installation."

Dans l’absolu, Courcelles sera la grande gagnante de l’opération puisque "après une redevance communale de dix ans, les panneaux nous appartiendront totalement". Durant les premières années, l’entretien sera pris en charge par l’installateur. Par la suite, cela sera à la Commune de prendre le relais.

D’un point de vue esthétique, le changement s’annonce relativement discret. Toutefois, pas pour l’hôtel de ville. "En effet, installer des panneaux photovoltaïques à cet endroit n’était pas possible, d’un point de vue urbanistique." Ce sont donc des ombrières qui seront installées au-dessus du parking de l’administration communale. Leurs têtes seront coiffées de panneaux.

"En chiffres, les 3.646 mètres carrés de panneaux produiront 530.000 kWh d’électricité." Un chiffre impressionnant quand on sait que la consommation moyenne d’un ménage de deux personnes s’élève, à peine, à 10.000 kWh par an.