Charleroi-Centre Aux prochaines élections, les Bourlettis se verront proposer un nouvelle liste: "Anderlues, j'y crois!". 

Un mouvement qui veut "regrouper des citoyens intéressés par la politique, des CDH, des MR, des Ecolos et des gens de sensibilité socialiste", précise le conseiller CDH Hadrien Polain. On peut y voir la continuité du groupe Anderlues+, fondé il y a quelques années. "Ca existera toujours, mais hors de la sphère politique, il y a des gens qui veulent s'investir sans faire de politique."

Une dizaine d'adhérents étaient regroupés lundi pour présenter leur mouvement, avec deux grands thèmes: un, que la gestion d'Anderlues aujourd'hui est un échec ("la commune la plus taxée, où l'on meurt le plus tôt, incapable d'assurer l'entretien de son home, sans véritable parc, sans politique de cohésion du développement commercial, sans intégration PMR, avec une trésorerie à un niveau historiquement bas"); deux, qu'il est possible de faire mieux.

En phase de recrutement pour l'instant, le mouvement a déjà plusieurs lignes directrices. Exemples: freiner l'aménagements de chancres pour laisser de la place aux futures générations et plutôt pousser l'utilisation d'immeubles actuellement vides; renforcer la présence des agents de quartiers; établir un cadastre des commerces pour les aider face à la concurrence; avoir au moins un membre du collège présent à la commune en permanence, pour accueillir les citoyens. "On attend que des gens nous rejoignent pour les écouter, affiner nos projets et laisser de la place pour ce qu'eux voudraient porter", ajoute Polain. "Je ne peux pas dire que tout sera fait, je dis que c'est viable: c'est idylique mais on veut rendre anderlues plus agréable en faisant des choses à notre portée, il faut juste nous donner la chance de pouvoir le prouver." 

L'ennemi à abattre est clairement le PS: "Tison est aux affaires depuis presque 30 ans, Anderlues aujourd'hui c'est donc sa vision. Nous, on n'est pas d'accord. On vise la majorité absolue, mais vu le système belge, on sera prêts à négocier avec toutes les autres listes... mais pas à n'importe quel prix."

Ils reviendront avec un programme complet, un budget et une liste de noms à proposer aux électeurs une fois que le mouvement sera plus mûr et que la mandature touchera à sa fin.