Charleroi-Centre Après un premier quart-temps désastreux, Mont-sur-Marchienne a arraché la prolongation face à Esneux. En vain... (95 a.p. 88)

Echaudé par sa mésaventure de samedi, Esneux commençait fort. Intransigeants au rebond et très rapide à la construction, les joueurs de Didier Longueville ne péchaient qu’au shot, jusqu’à ce que Van Oost entre et aligne trois fois trois points pour leur permettre de se détacher à 27-11 après le premier quart-temps.

Heureusement pour le suspense, l’Olympic réagissait, se mettant à jouer beaucoup plus vite, poussant les Esneutois à la faute, tout en étant plus agressif en défense. Sperolini, bien muselé jusque là, rentrait enfin dans son match et permettait aux Hennuyers d’atténuer l’écart au repos (40-29).

De façon assez incompréhensible, Esneux entamait le troisième quart-temps avec beaucoup de nervosité, forçant les shots, tandis que l’Olympic, avec ses écrans, mettait Karvaokyyros, Lardinois et Verlinden sur orbite. A 10 minutes du terme, le match était complètement relancé.

Le métier de Waonry et Doukmanik permettait à Esneux de ne pas sombrer mais à 1’06 du terme, les Hennuyers passaient pour la première fois devant. Behaderovic t Rondoz rataient chacun l’occasion de donner la victoire à leur équipe et il fallait recourir à la prolongation, dans laquelle Esneux retrouvait son collectif pour se hisser en finale


ESNEUX: Doukmanik (21) Rondoz (10), Moureau (10), Lhoest (2), Waonry (19), Van Oost (23), Horevoets, Vermierdt (3), Matray (4), Forthomme (4), Gillotay (3).

OMSM:Aagoen (5) Steenberghs (11), Behaderovic (11), Dekeyser (7), Sperolini (10), Lefebvre, Karavokyros (15) Lardinois (11), Verlinden (15), Cauchy, Coppens, Gillet (2).

Quarts: 27-11, 40-29 (13-18); 61-58 (21-29), 78-78 (17-20); 95-88 (17-10).