Chapardé, le billet de Lotto gagnant

F. D. Publié le - Mis à jour le

Charleroi-Centre

Deux prévenus poursuivis pour avoir volé le ticket d’Euromillions à 5.800 euros

CHARLEROI Quand Vittorio a vérifié son billet d’Euromillions, le 5 juin 2006, il a levé les bras au ciel : avec ses numéros, il empochait la coquette somme de 5.828 euros. Forcément, le Carolo a voulu fêter ça avec des copains. Il s’est donc rendu au café le “ Janson ” et a payé des tournées générales jusqu’à plus soif en exhibant son précieux billet.

Mais le lendemain, ce dernier avait disparu de sa poche. L’enquête menée par la police a toutefois permis d’identifier celui qui l’avait validé, à savoir Mélissa, la serveuse du café.

Elle a donc été interpellée en compagnie de son complice présumé, un client prénommé Luigi. Ce lundi, les deux voleurs présumés comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Charleroi.

“Oui c’est vrai, on a fêté ça avec Vittorio, reconnaît Mélissa. Le lendemain, Luigi est venu m’aider à déménager. Il m’a demandé de passer à la librairie et de vérifier un ticket de Lotto. Quand la machine a sonné, j’ai compris qu’il avait gagné. Luigi m’a dit qu’il ne voulait pas que son ex-femme ait connaissance de ses gains. J’ai donc donné mon numéro de compte et je lui ai reversé 2.500 euros. Le reste devait suivre”.

Sauf que, comme le fait remarquer Me de Stexhe, conseil du malheureux gagnant, Mélissa a aussi transféré 2.900 euros sur son compte épargne. “Si l’on croit ses déclarations, elle aurait donc deux connaissances qui, coup sur coup, auraient gagné la même somme au Lotto. C’est impensable”, a clamé l’avocat qui note aussi que le billet n’a pas été validé dans une librairie, mais bien au bureau régional de Namur, comme le veut le règlement de la Loterie Nationale.

Luigi, lui, est encore plus formel : il n’a rien avoir là-dedans et l’argent versé par Mélissa proviendrait d’un remboursement de dette. Il réclame donc l’acquittement, comme Mélissa d’ailleurs. Pour le parquet, ce ne sont que fariboles : les deux prévenus sont bien coupables.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner