Charleroi-Centre Une visite à la découverte de la photographie à travers les malvoyants.

"Droits dans les yeux", c’est l’exposition itinérante conçue par Amnesty International et accueillie par le musée de la Photographie en collaboration avec "Les Amis des Aveugles et Malvoyants". L’inauguration se déroulait hier, avec une visite sensorielle et auditive organisée en compagnie de l’association et de personnes souffrant de ce handicap.

L’exposition a pour objectif de sensibiliser aux problématiques liées aux violations des droits humains, par des photographies prises dans le monde entier. Le personnel du musée a dû réaliser un choix parmi les 50 photographies proposées par Amnesty International. "Nous n’avons pas voulu montrer que les moments durs, nous voulions aussi présenter les joies. L’existence n’est pas faite que de douleur, ce sont aussi des gens qui vivent !"

Cette visite ne s’est pas réalisée de manière banale. La présence de malvoyants a permis à la guide de faire découvrir comment une visite se déroulait : elle a commencé par mettre à l’aise le public, placé sur un tabouret. La guide leur a fait passer quatre objets qui représentaient d’une façon ou d’une autre l’exposition : des lunettes de soleil, une poupée, un sèche-cheveux et un crâne. S’ensuivit par la suite une discussion autour des objets et du ressenti qu’ils suscitent. La guide a ensuite raconté l’histoire des photographies accrochées au mur, comme par exemple une maman qui montre fièrement son enfant, suite au tremblement de terre, ou une jeune fille guidant une aveugle dans un camp de réfugiés.

Chaque personne étant différente, il faut s’adapter à tout le monde, nous explique la guide, "on va vraiment à travers tous les sens, rendre compte d’une image". Que ce soit avec le toucher, l’ouïe ou le goût, chaque malvoyant pourra imaginer et ressentir la photo comme tout un chacun pourrait le faire en la regardant. Un moyen de plus pour faire découvrir cet art.

L’inauguration s’est terminée par la découverte d’une nouvelle salle au musée de la Photo : "L’indicible". Celle-ci étant inaugurée dans le cadre de la Journée internationale des musées. "Il faut savoir rechercher ce qui choque sur une photo", nous explique-t-on. L’idée de cette salle est de dénouer les langues.

Arnaud, malvoyant, se confie sur l’exposition : "Je partais vers une vision négative, or c’est une exposition pleine d’espoir."