Charleroi-Centre

Aïssa est poursuivi pour attentats à la pudeur, coups et menaces sur l’une d’entre elles.

Aurore n’avait que 13 ans lorsqu’elle a rencontré Aïssa, un jeune homme né en 1982. A l’époque, la jeune fille était en proie à de graves difficultés familiales, ce qui l’a amenée à fréquenter le foyer Siloé de Châtelet, une asbl chargée d’aider et d’héberger les jeunes dans sa situation. Selon l parquet, cette fragilité n’a pas échappé à Aïssa qui, en faisant le joli coeur, a réussi à s’attirer l’affection de la jeune fille. Souvent, il l’emmenait faire des tours en voiture et lorsqu’il s’arrêtait dans un recoin isolé, il entretenait avec elle des rapports sexuels.

La mineure a toujours déclaré que ces relations étaient consenties. Sauf qu’entre 14 et 16 ans, ces rapports consentis sont considérés comme des attentats à la pudeur (en-dessous de 14 ans, il s’agit d’un viol quel que soit l’avis de la victime). Aïssa avait donc à répondre de cette prévention, ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Charleroi. A cela, il fallait ajouter des coups et des menaces envers Aurore, survenus lors d’une scène de jalousie. L’adolescente avait en effet découvert que son petit copain papillonnait également avec d’autres jeunes fille du foyer. « Son comportement est tout de même significatif : il draguait toutes les jeunes femmes défavorisées qui gravitaient au sein de cette asbl », déplore la substitute Vanhollebeke. « Lorsque Aurore s’en est aperçu et qu’elle s’est énervée, il lui a porté plusieurs gifles. Il l’a également menacée de revenir avec un couteau si elle se plaignait auprès de la police ».

Au terme de son réquisitoire, la magistrate a requis un an de prison à l’encontre d’Aïssa. L’avocat du prévenu, lui, a sollicité un sursis, en contestant uniquement les menaces. « Il ne parle que d’une gifle. Et rien n’indique que la jeune fille avait moins de 14 ans au moment des premiers rapports. Cela dit, elle entretenait des relations avec trois hommes en même temps ». Et c’est d’ailleurs la source d’un autre problème : Aurore a eu un enfant…mais ne sait dire avec certitude qui en est le père.