Charleroi-Centre

Ce samedi 9 septembre, la DH se pare de rayures et se met à l'heure carolo ! 14 pages spéciales dans son édition Charleroi afin de fêter la plus grande ville wallonne. Acteur politique, sportifs, artistique, du monde de l'entreprise... Tous témoigneront de ce processus de refondation qui se poursuit. Bonne lecture !

L’homme à la tête de singe se déclinera en musique mais aussi en bande dessinée

Né à Anderlecht, Kid Noize a grandi dans la capitale. Pourtant, il y a cinq ans, il quittait Bruxelles pour rejoindre Charleroi.

Son arrivée dans le Pays Noir, il la doit à une réflexion artistique. "À Bruxelles, tout est bouché. Tout le contraire de Charleroi, où il y a des places à prendre", remarque Kid Noize. "Beaucoup de gens n’ont pas compris mon choix. Pourtant, culturellement, Charleroi est une métropole qui bouge, qui se démarque."

Si plusieurs de ses proches sont originaires de la région, c’est une fois sur place que Kid Noize a découvert le véritable visage des lieux. "En arrivant à Charleroi, j’ai découvert une nouvelle ville. Elle a complètement contribué au développement de Kid Noize", avoue l’artiste.

Entre l’homme à la tête de singe et sa cité d’adoption, le coup de foudre a été immédiat. "J’ai eu la chance de poser mes bagages à Charleroi à une période où la ville avait besoin de changement et où Kid Noize avait besoin de s’épanouir."

Aujourd’hui, le singe est un véritable Zèbre (ou un Dogue, c’est selon) et continue de se plaire dans la ville. "La jeunesse est active et le public répond toujours présent. C’est toujours agréable de se produire ici." D’ailleurs, dans les prochaines semaines, Kid Noize sera devant son public, à l’Eden. "Il s’agit d’un show ouvert aux grands mais surtout… aux plus jeunes. Lors des concerts et festivals, ils ne peuvent pas toujours être présents."

Dès lors, le 11 novembre, dès 15 heures, il se produira sur scène, avant de remettre le couvert le jour même, à 20 heures. "Dans la foulée, je serai également présent au Mambourg, lors du prochain match du Sporting de Charleroi pour célébrer les cinq ans de la reprise du club."

L’autre bonne nouvelle, c’est que l’artiste travaille actuellement sur son second album. "Un an après la sortie du premier, je prépare la suite", sourit-il. Les belles annonces ne s’arrêtent pas là : en janvier 2019, une bande dessinée mettant en scène le personnage de Kid Noize sera disponible en librairie.

Preuve de son attachement à ses racines carolos, c’est avec les éditions Dupuis, de Marcinelle, que Kid Noize concrétise ce nouveau projet.

Charleroi, capitale du mapping 3D

Du collectif à la société, Dirty Monitor s’illustre aux quatre coins du globe

Il y a dix ans, le mapping 3D naissait en Belgique. Le collectif d’artistes Dirty Monitor donnait vie aux façades de bâtiments via la projection vidéo. "La particularité du mapping 3D : tout est fait sur mesure, en fonction du bâtiment" , explique Orphée Cataldo.

En 2014, le collectif se déclinait en société. Orphée et son frère Mauro y sont désormais actifs à plein-temps. Dans le milieu, Dirty Monitor excelle. Si bien qu’en plus de réaliser du mapping en Belgique, la société s’exporte surtout à l’étranger.

De la France à l’Arabie saoudite en passant par Oman, leur art s’exprime aux quatre coins du globe. Pourtant, la société est ancrée à Charleroi. "Nos locaux se situent au Quai 10. Déménager ? Nous n’y pensons pas. Nous sommes fiers de notre ville, heureux de son développement. À l’époque, certains ont quitté la ville pour la capitale. Nous avons pris le pari de rester chez nous." Pari réussi… Même si les deux frères et leurs collaborateurs voyagent régulièrement dans le cadre de leur art lumineux.