Condamnée à 137,5 euros pour le port du niqab

Publié le - Mis à jour le

Charleroi-Centre La défense a alors décidé de faire défaut et fera opposition au jugement prononcé en fin d'audience

CHARLEROI Le tribunal de police de Charleroi a condamné Fatima K., par défaut, à payer 25 euros d'amende pour avoir porté le niqab à l'aéroport de Gosselies, fin 2011. Une somme à multiplier par 5,5. Son avocate, Me Inès Wouters, fera opposition à ce jugement.


Fatima K., une dame d'origine marocaine âgée d'une soixantaine d'années, a été interpellée par les services de sécurité de l'aéroport de Gosselies (BSCA) fin 2011 alors qu'elle déambulait dans le hall. Les agents lui avaient reproché le port du voile intégral, interdit par la loi anti-burqa selon l'article 563 bis du code pénal, qui punit d'une amende de 15 à 25 euros et/ou d'un à sept jours de prison, toute personne qui, sauf disposition légale contraire, se présente dans un lieu public le visage masqué ou dissimulé, en tout ou en partie, de manière telle à ce qu'il ne soit pas identifiable.

Mercredi matin, Me Inès Wouters, conseil de Fatima K., a sollicité la remise du dossier afin de déposer des conclusions. Craignant la prescription, le parquet s'y est opposé, suivi par le tribunal.

La défense a alors décidé de faire défaut et fera opposition au jugement prononcé en fin d'audience.

Selon Me Inès Wouters, sa cliente ne portait pas un niqab, mais un voile traditionnel marocain transparent. Elle ajoute que Fatima K. est en droit de poser une question préjudicielle à la Cour constitutionnelle qui fait déjà l'objet de cinq recours. Ceux-ci ne sont pas encore tranchés et pourraient mener à l'annulation de la loi anti-burqa.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner