Charleroi-Centre La petite Célia, 13 ans et atteinte d'une pathologie lourde, a pu réaliser un rêve : aller caresser les nuages durant un tour en montgolfière. Venue spécialement pour l'occasion de la région d'Ath, avec ses parents, la jeune fille voulait "voir comment c'est quand c'est tout en haut" , même si elle s'avouait "un peu stressée" .

© van Kasteel


L'occasion était offerte par la section locale du cdH gerpinnois, qui avait réservé la montgolfière à la base pour fêter les 10 ans du maïorat de Philippe Busine. Pas de stress chez ce dernier, mais de l'impatience avant le vol : "c'est quelque chose que je voulais essayer depuis longtemps, je pense que c'est pour ça qu'ils m'ont fait la surprise." Surprise en effet, puisque c'est lors de la soirée organisée par son parti, en octobre dernier, qu'il a appris avec étonnement qu'un vol dans la plus grande montgolfière de Belgique l'attendait dès l'été.

Mais revenons à Célia, qui du haut de ses 13 ans n'a "pas du tout le vertige". Elle est d'ailleurs déjà montée dans un avion, mais l'avantage ici est le calme et la vitesse au gré du vent. "Je vais pouvoir voir plein de choses, c'est chouette." Le départ était fixé à Gougnies, un peu avant 21h, depuis la propriété qui fut un jour une fonderie de la famille Puissant.

Atteinte d'une maladie rare, quand la fondation Make-a-Wish lui a proposé d'aller en montgolfière, elle n'a pas hésité une seconde. "Mais j'aime bien aussi la danse et faire du tennis." Ses parents connaissaient d'ailleurs Gerpinnes, puisqu'ils y étaient venus pour y taper quelques balles. "Mais je n'aime pas trop jouer avec mes parents... ils sont trop forts."

La petite Célia aura donc bien profité de son dimanche soir, et est arrivée chez elle après l'heure du dodo... mais ce n'est pas une occasion qui se présente tous les jours ! Il fallait bien ça.

Make-a-Wish est représenté par 70 bénévoles dans le Hainaut, pour mettre de la magie dans un quotidien pas toujours facile. "Et mettre des étoiles dans les yeux des enfants, aussi", précise avec un large sourire Marianna Ferrara. La fondation exauce un vœu tous les 3 jours, vœux qui se divisent en quatre catégories : "je voudrais aller...", "je voudrais rencontrer...", "je voudrais recevoir..." et "je voudrais être".

© van Kasteel