Charleroi-Centre

Le directeur du Tour de France a fait appel aux services du jeune Erquelinnois.

C’est un rêve qui devient réalité pour Guillaume Horgnies, jeune passionné de cyclisme. Présent à Binche cette semaine à l’occasion de la Flèche Wallone, l’Erquelinnois a reçu la visite de Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, qui lui a proposé de venir exposer sa collection au départ de la troisième étape du Tour 2017. Le 3 juillet prochain à Verviers, le collectionneur de Solre-sur-Sambre ouvrira donc sa collection au grand public pour la seconde fois seulement.

La toute première fois que Guillaume a sorti ses caisses du grenier de chez ses parents, c’est en ce moment même à l’office du tourisme de Binche. À l’occasion du départ de la Flèche Wallonne dans la cité des Gilles, le Solrézien a été appelé par le bourgmestre Laurent Devin. "Pour cette première expo, j’ai fait un petit mix avec des maillots de sélections nationales et certains grands champions", raconte celui qui possède plus de 1.100 maillots portés et dédicacés. "Il y a aussi trois vitrines pour trois grands champions : Philippe Gilbert, Alexander Kristoff et Davide Rebellin. J’ai aussi consacré une partie à l’équipe binchoise Wanty-Groupe Gobert et sur la famille De Winter, originaire de Binche."

Mardi, lors du vernissage, Guillaume a croisé Christian Prudhomme un peu par hasard. "Ça fait bizarre de le rencontrer. Je lui ai d’abord demandé une photo lorsque je l’ai vu puis il m’a demandé si c’est moi qui exposais. Il a fait un tour de mon exposition et à la fin il m’a proposé de venir pour le départ du Tour de France à Verviers. J’étais très surpris mais super content."

Le directeur du Tour de France s’est laissé prêter au jeu et a fait le tour de l’exposition avec le plus grand intérêt. "Il a surtout été impressionné par le maillot de champion du monde de Philippe Gilbert. Un peu plus tard, il est revenu avec le bourgmestre de Binche. On a parlé de tout et de rien pendant 15 minutes, on a même bu une bière ensemble. Il a été très élogieux et m’a remercié d’être un grand passionné en me disant qu’il n’y avait pas forcément cela en France, des jeunes comme moi avec une telle collection."

Avec ses 1.100 vareuses accumulées, ses centaines de bidons, de dossards, de gants, de chaussettes, ses dizaines de casques et de chaussures, Guillaume Horgnies n’est pas encore rassasié. Et Christian Prudhomme pourrait bien lui venir en aide. "Je lui ai dit que je rêverais vraiment d’avoir le maillot de Valverde, surtout que c’était le départ de la Flèche Wallonne. Ce n’est peut-être pas tombé dans l’oreille d’un sourd. On verra bien ce qu’il advient. Il a mes coordonnées", sourit Guillaume.

Le lundi 3 juillet à Verviers, il sortira donc de ses caisses une partie de son immense collection. "À Verviers, j’axerai certainement mon exposition sur Philippe Gilbert parce que les organisateurs me disaient qu’il serait finalement partant au Tour de France, surtout qu’on sera à Verviers, pas très loin de chez lui. Ça m’intéresserait vraiment de pouvoir exposer avec ma collection un peu partout, du moment que c’est sécurisé et qu’il y a une assurance."

En attendant le Tour de France, sa collection est visible gratuitement à l’office du tourisme de la ville de Binche jusqu’au 2 mai. "Et moi, je vais continuer ma chasse aux maillots dès ce dimanche à l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège", termine Guillaume.